Okargo veut révolutionner le marché du conteneur


Avec Okargo, son comparateur en ligne des taux de fret à destination des professionnels du transport, la start-up marseillaise Eureka espère transformer le marché de la ligne maritime conteneurisée.


© Franck André
© Franck André
Okargo lance "le premier comparateur en ligne des prix du transport maritime de conteneurs". Ce service, qui s'adresse aux transitaires et aux professionnels du transport, propose de fournir le détail des offres existant sur les liaisons maritimes recherchées. Le tout de manière simple, exhaustive, sûre et rapide. Le premier argument d'Okargo est la possibilité de comparer en un coup d'œil les taux de fret, mais ce n'est pas le seul. "Aujourd'hui, même un professionnel n'a pas connaissance de toutes les offres des armateurs, plaide Julien Chapus, le directeur général d'Eureka. De plus, pour chaque cotation reçue, le transitaire doit calculer le taux tout compris, en incluant les différentes options et surcharges. Nous faisons ce calcul pour lui en éliminant le risque d'erreur".
Le fondateur de la start-up entend ainsi faire économiser aux professionnels la phase de recherche du transport, qu'il estime à entre 10 % et 20 % du temps de travail d'un commercial. "Okargo fait en 30 secondes ce qu'un transitaire fait en 30 minutes. Ensuite, plusieurs jours peuvent s'écouler entre la demande de cotation faite à l'armateur et la transmission de la proposition au chargeur. Avec ce système, c'est quasi instantané", fait valoir le directeur général d'Eureka, qui résume ainsi ses arguments : "Nous offrons un meilleur résultat pour moins cher". Le service se décline aussi en une application pour mobile qui "permet au commercial en clientèle de sortir un tarif instantanément alors qu'il en est aujourd'hui incapable".

Mutualisation des moyens

Okargo mise à la fois sur son expertise dans les technologies de l'information et sur la mutualisation du traitement des données de ses clients. Concrètement, les informations générales comme les dates des escales et les détails du transport (transit-time, transbordements, etc.) sont issues des données publiques recueillies par une cellule de veille, tandis que les informations tarifaires proviennent des clients. "Chaque transitaire nous fait simplement suivre les grilles tarifaires mensuelles qu'il reçoit des armateurs. Nous les saisissons pour lui et lui donnons un accès personnalisé en garantissant sécurité et confidentialité", explique Julien Chapus.

"Faire en 30 secondes ce qu'un transitaire fait en 30 minutes"


Entre autres services, Okargo gère aussi la base des contacts que possèdent les transitaires chez chaque armateur, avec la possibilité d'une mise en relation. "Nous ne sommes pas un intermédiaire de plus, le transitaire et l'armateur restent en contact direct", insiste le chef d'entreprise. Ce dernier annonce pour bientôt quelques développements, "la possibilité de booker directement depuis notre interface et l'actualisation en temps réel de la date de départ des navires".
Okargo, "dans sa volonté d'être simple et rapide", ne traite que les conteneurs standards : dry 20 pieds, 40 pieds et 40 pieds High Cube. Mais il affirme s'adresser à tous, "du transitaire indépendant au grand groupe". Le prix de l'abonnement mensuel est fonction de l'utilisation, "pour un tarif adapté à la taille de l'entreprise".

Créer une masse critique de clients

Ambitieux, Julien Chapus se fixe pour objectif de "fédérer suffisamment de professionnels pour constituer une masse critique face aux armateurs et à terme obtenir d'eux directement des tarifs FAK valables pour les utilisateurs d'Okargo". Après ses expériences dans la logistique chez PSA-Peugeot-Citroën et dans le transport maritime chez MSC, cet ingénieur se voit révolutionner le marché du conteneur maritime : "L'ambition d'Okargo est de faire entrer le conteneur dans l'ère du web 2.0 et de transformer la façon dont est conçu le marché, de le rendre plus fluide". Il imagine déjà l'avènement "de prix évolutifs en fonction du taux de remplissage, comme c'est le cas dans le transport aérien de passagers, ce qui est difficilement concevable aujourd'hui". Un modèle qui servirait les intérêts de chaque partie, "pour un marché plus équilibré".

Franck André

Lundi 24 Mars 2014



Lu 1760 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse