Onze sites identifiés en Île-de-France pour de nouveaux chantiers de transbordement


Selon une étude réalisée par les services de l’État et la région francilienne, onze sites pourraient accueillir de nouveaux chantiers de transbordement rail-route en Île-de-France. Dans l’immédiat, la réserve de capacité est estimée à 30 %.


Chantier rail-route de Valenton © Ville de Bonneuil
Chantier rail-route de Valenton © Ville de Bonneuil
Depuis l’arrêt des terminaux de Pompadour, Rungis et La Chapelle, le territoire de l’Île-de-France compte quatre chantiers de transport combiné rail-route. Implantés dans le Sud et l’Est parisien, trois sont en activité à Valenton, Noisy-le-Sec et Bonneuil-sur-Marne, en fort développement, tandis que celui de Gennevilliers n’accueille aucun trafic pour l’heure. En 2013, ces installations ont traité 322.300 UTI à raison de 162 trains par semaine, soit 32 trains par jour représentant 16 allers-retours. Selon l’étude menée par la DRIEA* et la région Île-de-France, la capacité maximale des chantiers franciliens, à la condition de réactiver les sites de Gennevilliers, La Chapelle et Rungis, s’élève à 25 navettes aller-retour par jour, soit une réserve à court terme de 30 % par rapport au trafic actuel.

"L’Île-de-France est en déficit en termes de terminaux"


Cette estimation tient compte notamment des possibilités d’extension à Valenton et à Bonneuil-sur-Marne. À moyen et long terme toutefois, cette capacité "paraît largement insuffisante", reconnaît l’étude. "Le développement du transport intermodal est en effet conditionné par l’existence, en nombre et en qualité, de terminaux capables d’offrir des coûts de transbordement adapté au marché, et une localisation idoine par rapport aux chaînes logistiques et aux réseaux routier, ferroviaire et fluvial". Et selon SNCF Réseau, "l’Île-de-France apparaît dès lors en déficit en termes de terminaux en cas d’accroissement du trafic".
 
Recherche de nouveaux sites

À partir de ce constat, onze implantations ont été identifiées pour recevoir à moyen et long terme de nouveau chantiers de transbordement rail-route. Pour leur sélection, trois critères ont été pris en compte : la qualité de leur connexion au système ferroviaire, de leur desserte routière et leur insertion au sein du tissu économique et logistique. À moyen terme, sept sites pourraient être ainsi aménagés à Villeneuve-Saint-Georges, Vaires-sur-Marne, Brétigny-sur-Orge, Aulnay-sous-Bois, Bruyères-sur-Oise et Flins-sur-Seine. La sixième implantation concerne la réactivation de Rungis. À plus long terme, quatre autres terminaux sont envisageables à Vigneux-sur-Seine, Val-Bréon, Saint-Mard et Achères.

* Direction régionale et interdépartementale de l’équipement et de l’aménagement d’Île-de-France

Risque de congestion

L’Île-de-France génère chaque année des besoins de transport de fret à hauteur de 176 millions de tonnes (Mt) par voie routière et 11 Mt par voie ferroviaire. Plus de 20 Mt sont également manutentionnées annuellement par les installations portuaires d’Haropa-Ports de Paris. La région Capitale se classe ainsi en deuxième position par son trafic routier, derrière Rhône-Alpes, et au quatrième rang par son trafic ferroviaire après Paca, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes. Réalisées par le Commissariat général au développement durable, les prévisions de croissance de la demande estiment le trafic généré en Île-de-France à environ 363 Mt en 2030, soit une croissance de 25 % par rapport à 2009 à raison d’une progression de 1,1 % par an...

Érick Demangeon

Vendredi 29 Avril 2016



Lu 814 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse