Outre-Mer : Haropa ambitionne une place de leader


Avec la progression de son trafic conteneurs et la création de nouvelles escales et dessertes, Haropa s’affiche comme le port français leader des échanges avec l’Outre-Mer.


© GPMH
© GPMH
Avec plus d’une centaine de départs et quelque 300 offres commerciales par mois, Haropa se veut LE port de la Métropole pour desservir l’Outre-Mer. L’ensemble qui regroupe les ports du Havre, Rouen et Paris ambitionne également "sa place de leader dans les trafics à destination de la Guadeloupe, Martinique et Guyane". Sur ce dernier secteur, desservi par sept compagnies maritimes, les flux conteneurs auraient progressé de 20 % entre le troisième trimestre 2015 et 2016, selon les chiffres communiqués par Haropa qui n’a pas encore consolidé son chiffre annuel. Soit environ 160.000 EVP sur l’ensemble de l’Outre-Mer, dont 118.000 EVP sur les Département français d’Amérique (DFA).
Sur la desserte de la Guadeloupe, Martinique et Guyane, sept compagnies maritimes assurent chaque mois près une vingtaine de départs, à destination des ports de Fort-de-France (Martinique), Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et Dégrad-des-Cannes (Guyane). L’essentiel du marché est généré par l’export, en majorité des biens de consommation destinés à l’approvisionnement de la grande distribution antillaise, mais aussi du matériel et matériaux pour le BTP, des machines et équipements lourds destinés à l’industrie et au secteur de l’énergie (turbines), des véhicules et des pièces détachées. Les atouts des ports de l’axe Seine ? "Des transit-times conteneurs compétitifs avec huit jours de mer pour toucher Fort-de-France et neuf pour Point-à-Pitre, contre quatorze et douze au départ de Anvers (Belgique) ou treize et douze jours depuis Rotterdam (Pays-Bas). Avec des lignes de groupage hebdomadaires, basées au Havre et à Rouen (120 EVP par semaine), les chargeurs peuvent alimenter en flux tendus les enseignes commerciales locales pour de la distribution intégrée", souligne Hervé Cornède, directeur commercial et marketing d’Haropa. Le reefer reste bien représenté, comme les matières dangereuses et les colis lourds, notamment liés au centre spatial guyanais de Kourou.

"Le reefer reste bien représenté, comme les matières dangereuses et les colis lourds"


 Les relations historiques sont devenues des relations hebdomadaires avec des opérateurs tels que CMA CGM et Marfret, Maersk, Geest Line, WEC Lines. En janvier 2016, Stream Lines (groupe Seatrade) a étendu sur la Martinique sa ligne hebdomadaire BlueStream, au départ du terminal de Radicatel. La ligne est opérée par cinq navires, d’une capacité de 1.300 EVP, qui peuvent embarquer tous types de conteneurs, mais aussi des matériels divers et des colis lourds, dont des navires de plaisance, grâce aux grues de bord de 45 tonnes ainsi que des produits sous température dirigée. Cinq nouvelles destinations sont desservies avec des transit-times particulièrement compétitifs : Fort-de-France en dix jours, puis les ports du Honduras et du Guatemala, en Amérique centrale, la Floride et la République dominicaine.
De son côté, l’armement Geest Line s’étend sur la Guadeloupe avec une liaison devenue hebdomadaire depuis avril 2016. Ce nouveau service direct a pour point de départ Portsmouth (Royaume-Uni) le mardi, avec une escale au Havre chaque mercredi. Enfin, Höegh Autoliners propose deux départs ro-ro par mois. 2016 a aussi connu un nouveau service hebdomadaire avec le Pacifique Sud assuré par l’armement singapourien Pacific International Lines (Pil) qui commercialise depuis juin un service hebdomadaire conteneurisé au départ du port du Havre.

Natalie Castetz

Mercredi 31 Mai 2017



Lu 1798 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse