Pas de concurrence dans les services aéroportuaires


Le Parlement européen a refusé mercredi 12 décembre d'adopter en l'état un projet visant à renforcer la concurrence dans le secteur des services aéroportuaires, un texte qui suscitait l'inquiétude et la colère des salariés concernés.


© ADP/Philippe Stroppa/Studio Pons
© ADP/Philippe Stroppa/Studio Pons
Les eurodéputés refusent plus de concurrence dans les services aéroportuaires. Les députés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont décidé de renvoyer ce projet devant la commission des Transports du Parlement, qui pourra éventuellement l'amender. Ce texte présenté par la Commission européenne visait à améliorer l'efficacité des services au sol - et donc à réduire les retards - en facilitant la concurrence entre les prestataires chargés notamment dans les aéroports des opérations de pistes, de la gestion des bagages ou du ravitaillement en carburant.

Mesures contre les nuisances

Des milliers de salariés du secteur se sont mobilisés contre son adoption, en mettant en avant les dangers qu'il ferait courir selon eux à leurs emplois et à la sécurité des voyageurs. "Le Parlement refuse que plus de 60.000 salariés européens soient menacés par une nouvelle libéralisation et veut reprendre ce texte en profondeur", ont résumé après le vote les élus socialistes français.
Les eurodéputés ont en revanche adopté les deux autres volets d'une réforme du transport aérien présentée par le commissaire aux Transports, Siim Kallas : l'un concerne la possibilité pour les compagnies aérienne de vendre des créneaux horaires à des concurrents, l'autre réforme les mesures contre les nuisances sonores des avions. À l'issue du vote, M. Kallas qui avait laissé entendre mardi qu'il pourrait retirer l'ensemble de ses projets s'ils n'étaient pas approuvés dans leur ensemble, a salué le vote positif des députés sur deux des mesures qu'il présentait. "C'est un progrès important", a-t-il estimé. Mais, a-t-il admis, il faudra "travailler davantage" pour résoudre les questions en suspens. "70 % des retards sont dus à des problèmes au sol pas dans les airs", a dit M. Kallas. "Ces problèmes ne disparaîtront pas d'eux-mêmes", a-t-il insisté en se déclarant prêt à travailler avec le Parlement européen pour trouver une issue.

AFP

Jeudi 13 Décembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse