Patrick Rocca choisi pour reprendre la SNCM


L'entrepreneur corse Patrick Rocca a été choisi par le tribunal de commerce de Marseille comme repreneur de la compagnie maritime SNCM qui avait été placée en redressement judiciaire en novembre 2014.


© Franck André
© Franck André
Vendredi 20 novembre, le tribunal de commerce de Marseille a désigné Patrick Rocca comme repreneur de la SNCM. Le projet de reprise de cet homme de 50 ans, dont le groupe comprend 27 sociétés dans le transport, l'immobilier ou les déchets, prévoyait la reprise de 845 salariés (873 en comptant les filiales) sur environ 1.400 en CDI, soit la suppression de quelque 500 emplois.
Trois autres projets de reprise avaient été déposés : par le consortium d'entreprises corses Corsica Maritima, le groupe Baja Ferries et l'ex-directeur du port de Marseille Christian Garin, associé à l'armateur grec Arista. Patrick Rocca faisait figure de favori dans ce dossier, qui a connu de multiples reports depuis près d'un an devant le tribunal de commerce.

Préavis de grève

Le procureur de la République de Marseille Brice Robin s'était prononcé début novembre en sa faveur malgré plusieurs condamnations, notamment en février 2014 pour escroquerie et abus de bien social.
Une assemblée générale extraordinaire des salariés a été convoquée vendredi après-midi sur le "Danielle Casanova", l'un des ferries de la compagnie. Premier défi qui attend le repreneur de la SNCM : le 10 novembre, l'intersyndicale avait déposé un préavis de grève de 24 heures, renouvelable, qui court dès samedi. Tous les syndicats, qui s'étaient fait plutôt discrets durant toute la procédure judiciaire, une attitude d'ailleurs saluée par les acteurs du dossier, dénonçaient les offres déposées par les divers candidats à la reprise.
Autre défi auquel sera confronté très vite le repreneur : l'épineuse question de la délégation de service public (DSP) dont bénéficient la SNCM et La Méridionale pour maintenir des lignes entre la Corse et le continent, au nom de la continuité territoriale. Elle devra être modifiée à partir de 2016 en vertu d'une décision de justice.
La veille de la décision, Corsica Maritima avait pour sa part annoncé son intention d’ouvrir des lignes au départ de Toulon si son offre n'était pas retenue par le tribunal.

AFP

Vendredi 20 Novembre 2015



Lu 339 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse