Péages d'autoroutes, petits trafics mais gros préjudice


Avec son petit trafic de tickets de péage, l'arnaque n'a l'air de rien, mais au final, les sociétés d'autoroutes chiffrent leur préjudice en millions d'euros et la justice semble décidée à sévir.


© ASF
© ASF
Le 25 mai, le tribunal correctionnel de Perpignan a condamné à huit mois de prison avec sursis un routier roumain, sous-traitant d'une filiale espagnole du groupe de logistique français Geodis (filiale de la SNCF), pour une fraude aux dépens de la société des Autoroutes du Sud de la France (ASF, groupe Vinci). Et, nouveauté par rapport à de précédentes décisions de justice, le camion, propriété de la société espagnole concernée, Giraud Iberica, a été confisqué. Preuve, selon l'avocat d'ASF, Me Emmanuel Tricoire, que le tribunal n'a pas cru à la "bonne foi" de l'entreprise, laquelle, dit-il, ne peut pas ignorer les pratiques des routiers travaillant pour elle. Selon l'avocat, le chauffeur condamné était en lien avec une vingtaine d'autres routiers impliqués dans la fraude mais qui, eux, ne se sont pas fait prendre.
Le système est à la fois simple et organisé. Les chauffeurs font de fausses déclarations de perte de tickets de péage, qu'ils conservent ou s'échangent entre eux sur des aires d'autoroute, afin d'économiser un trajet. Variante dans la méthode, certains péages sont tout bonnement payés avec des cartes bancaires volées, comme le relevait le tribunal de Bordeaux dans un jugement rendu en février 2011 à l'encontre d'un autre routier roumain et de son gendre, qui s'étaient fait prendre avec neuf cartes bancaires dans leur camion. Selon ce jugement, le routier, condamné à un an de prison avec sursis, avait expliqué travailler en autonome pour Giraud Iberica, qui lui avait confié une carte de paiement sur laquelle il devait régler le péage et le carburant, sommes déduites de son revenu. Pour économiser sur les frais, il avait admis avoir pris l'habitude d'utiliser des cartes volées, achetées sur un parking en Espagne, ou de faire de fausses déclarations de perte de tickets.

AFP

Vendredi 8 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse