Pékin annonce la fusion entre Sinotrans et CSC


En annonçant la fusion entre les groupes de transport nationaux Sinotrans et Changjiang National Shipping Corp. (CSC), Pékin montre sa volonté de continuer à restructurer le secteur maritime public chinois. Cette décision intervient quelques semaines seulement après avoir donné son aval à la fusion entre Cosco et China Shipping.


© Sinotrans
© Sinotrans
La Chine va fusionner deux nouveaux groupes nationaux spécialistes du transport. Ce deuxième regroupement d'envergure dans le secteur en moins d'un mois constitue une nouvelle preuve que le gouvernement veut renforcer ses leaders nationaux.
Les directions des deux entreprises ont indiqué que la nouvelle entité portera le nom de Sinotrans & CSC Holdings Co. Ayant vocation à devenir la troisième plus grande compagnie nationale de transport maritime, elle va passer sous la coupe de China Merchants Group (CMG), dont elle deviendra une filiale en propriété exclusive.
Les deux compagnies font partie des plus de 100 entreprises dépendant directement du gouvernement central, ce qui ne sera cependant plus le cas de Sinotrans après la restructuration, a annoncé la Commission de supervision et de gestion des actifs détenus par l'État (Sasac), qui contrôle ce type d'entreprises.
À Pékin, il se dit que la fusion entre Sinotrans et CSC remonte à 2008 mais que l'opération a pris plus de six ans à être concrétisée.

"La nouvelle entité sous la coupe du groupe China Merchants"


La Chine avait déjà annoncé plus tôt en décembre son intention de fusionner deux autres armateurs : China Ocean Shipping Group (Cosco) et China Shipping Group. À la mi-septembre, Pékin avait dévoilé les grandes lignes directrices d'un train de réformes visant ses conglomérats étatiques, l'objectif étant de les rendre plus compétitifs à l'international.

Faire face à la concurrence planétaire

Cette nouvelle fusion aidera les deux compagnies à créer "la meilleure entreprise du monde pour faire face à la concurrence planétaire", a déclaré la direction de CMG, un conglomérat ayant des intérêts dans le transport, la finance et l'immobilier.
Sinotrans détient des actifs de l'ordre de 100 milliards de yuans (14 milliards d'euros) et China Merchants de 624 milliards de yuans, a précisé l'agence officielle Chine nouvelle.
Les détails financiers des négociations n'ont pas été dévoilés. Selon le magazine "Fairplay", Sinotrans & CSC, le nouvel acteur chinois, a tout d'abord vocation à être présent dans la commission de transport internationale et sera actif dans les secteurs maritime, aérien et terrestre.
Il pourra également proposer des prestations dans le transport express, dans le transport de conteneurs, de vrac sec et de pétrole. Il sera implanté dans la ville de Wuhan, à Dongguan (province du Guangdong), à Nanjing et Jiangyin, dans la province du Jiangsu.
China Merchants Group est implanté sur les terminaux portuaires de Chiwan et Shekou sur le territoire de Shenzen. Il possède 27 % de l'opérateur hong-kongais Modern Terminals Ltd et est présent au Sri Lanka, au Nigeria, à Djibouti, au Togo, en Lituanie et en Turquie, ajoute le magazine spécialisé.
La décision par Pékin de fusionner Sinotrans et CSC survient trois semaines après l'annonce faite le 11 décembre 2015 de créer China Cosco, une nouvelle entité qui sera créée dans le cadre de la réorganisation entre l'armateur historique chinois China Ocean Shipping Group (Cosco est né en 1961) et China Shipping (fondée en 1997).
La deuxième économie mondiale tente de restructurer ses grandes sociétés publiques alors que sa croissance fait face à des vents contraires.

Vincent Calabrèse

Jeudi 31 Décembre 2015



Lu 537 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse