Perte nette au premier semestre pour Faiveley Transport


L'équipementier ferroviaire français Faiveley Transport a subi une perte nette de 33,1 millions d'euros au premier semestre de son exercice décalé 2016-2017, principalement à cause de charges non récurrentes dues à son rachat en cours par l'américain Wabtec.


Le rapprochement entre Faiveley et Wabtec pourrait être finalisé avant la fin d'année © Wabtec
Le rapprochement entre Faiveley et Wabtec pourrait être finalisé avant la fin d'année © Wabtec
Faiveley Transport a enregistré une perte nette de 33,1 millions d'euros au premier semestre cependant ses objectifs sont confirmés. Mais une fois retraités les "coûts liés à la transaction avec Wabtec" et des "pertes de valeurs sur les actifs destinés à être cédés", le résultat net part du groupe "serait de 28,3 millions d'euros".

Ralentissement du fret en Amérique du Nord

Sur la même période, le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 2,3 %, à 520,5 millions d'euros, pénalisé surtout par une importante baisse (- 19,6 %) dans la zone Amérique, due au fort ralentissement sur le marché du fret en Amérique du Nord. Le chiffre d'affaires de la zone Asie-Pacifique a baissé de 5,3 %, à 114,2 millions d'euros, "en raison de la baisse des livraisons de première monte en Chine, qui n'est pas entièrement compensée par la forte croissance en Inde".
Les coûts de transaction liés au projet de rachat par Wabtec, mais surtout des cessions d'actifs, à hauteur de 63 millions d'euros, imposées par les autorités de la concurrence, ont aussi pesé sur les comptes. Le premier semestre 2016 a été "marqué par le franchissement d'étapes déterminantes dans le projet de rapprochement de Faiveley Transport et Wabtec, nous permettant d'envisager une clôture avant la fin d'année", a commenté Stéphane Rambaud-Measson, le directeur général.
Malgré un carnet de commandes en recul de 1,2 % au 30 septembre 2016, à 1,8 milliard d'euros, l'entreprise a confirmé ses objectifs annuels, tablant sur un chiffre d'affaires compris entre 795 et 810 millions d'euros à fin 2016. Selon le groupe, ce recul du carnet de commandes s'explique principalement par une annulation de plus de 35 millions d'euros liée à la décision d'un client asiatique de ne plus réaliser la modernisation d'une flotte de trains.

AFP

Vendredi 18 Novembre 2016



Lu 390 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse