Petit Forestier renonce à acheter Fraikin


Le groupe familial Petit Forestier, spécialisé dans la location de véhicules frigorifiques, renonce à acheter le loueur de véhicules professionnels Fraikin face à la réticence de l'Autorité de la concurrence française qui craignait "la constitution d'un quasi-monopole".


Fraikin dispose de 180 sites en Europe et en Arabie saoudite © Fraikin
Fraikin dispose de 180 sites en Europe et en Arabie saoudite © Fraikin
Petit Forestier a renoncé jeudi 19 janvier à acheter Fraikin. Petit Forestier avait annoncé en juin être entré en négociations exclusive avec les principaux actionnaires de Fraikin, les sociétés d'investissement CVC Capital Partners et Eurazeo, en vue d'un rapprochement destiné à mieux faire face à une concurrence grandissante. Cet accord était soumis à l'avis des instances représentatives du personnel, qui ont donné leur approbation en juillet, et des autorités concernées, a rappelé Petit Forestier.

L'Autorité de la concurrence circonspecte

Si les gendarmes de la concurrence en Espagne et en Pologne ont donné leur feu vert, l'Autorité de la concurrence en France s'est montrée plus circonspecte. "Cette opération consistait pour le numéro un (Petit Forestier) sur le marché de la location de véhicules industriels frigorifiques en France à racheter le numéro deux du secteur", a souligné l'Autorité. "Ce passage de quatre à trois acteurs nationaux sur ce marché aurait abouti à un quasi-monopole de la nouvelle entité avec une part de marché de 90 % sur le marché de la location longue durée de véhicules industriels frigorifiques", a-t-elle calculé. Après plusieurs consultations auprès des fournisseurs, de concurrents, de clients et la réalisation de tests quantitatifs, l'Autorité dit avoir "identifié un risque non négligeable d'augmentation des prix pour les clients, constitués notamment de nombreux artisans".

"S'étendre à l'international afin de mieux faire face à la concurrence"


Pour tenter d'apaiser les craintes des pouvoirs publics, Petit Forestier assure avoir "proposé des mesures significatives, conformes à sa vision sociale et sa culture d'entreprise". Mais l'entreprise ajoute que "l'Autorité a estimé que ces remèdes étaient insuffisants". "Dans ces circonstances, Petit Forestier a décidé de ne pas poursuivre cette opération". "Le groupe a toujours considéré comme prépondérante et stratégique la préservation de l'intégrité de ses implantations et marchés dans le respect des salariés et des clients, ainsi que le non-démantèlement du réseau de Fraikin", a justifié Petit Forestier. La fusion entre les deux groupes devait permettre à l'entreprise d'acquérir une échelle plus importante sur le marché européen, d'offrir une palette élargie de services à ses clients et d'étendre sa présence internationale afin de mieux faire face à une concurrence exacerbée.
Créé en 1907, Petit Forestier est actuellement implanté dans 14 pays en Europe centrale et occidentale, et au Maghreb. Le groupe, qui emploie 3.000 personnes, a dégagé 577 millions d'euros de revenus en 2015. Son ancienne cible, Fraikin, fondée en 1944, dispose pour sa part de 180 sites en Europe et en Arabie saoudite avec une flotte de 57.000 véhicules industriels, utilitaires et commerciaux. La société a enregistré en 2015 un chiffre d'affaires de 656 millions d'euros et emploie 2.800 salariés.

AFP

Vendredi 20 Janvier 2017



Lu 495 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse