Pil’es : la performance logistique et l’évolution des métiers


En Nord-Isère, le Pôle d’intelligence logistique a dévoilé une étude sur la performance logistique et l’évolution des métiers, suite à une enquête auprès de 131 entreprises.


Les 131 établissements étudiés par le Pil’es Nord-Isère expédient chaque année 66 millions de tonnes de marchandises © Schaefer
Les 131 établissements étudiés par le Pil’es Nord-Isère expédient chaque année 66 millions de tonnes de marchandises © Schaefer
Le Pôle d’intelligence logistique (Pil’es) Nord-Isère a mené une enquête commanditée par la Communauté d’agglomération Porte de l’Isère auprès de 131 entreprises industrielles et de logistique-transport pour mieux connaître ces acteurs économiques. Ces 131 établissements représentent 10.000 emplois, 2,3 millions de m2 de bâtiments, 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an et 35 % d’entre eux adhèrent au Pil’es.
La quasi-totalité est certifiée Iso 9001, la moitié Iso 14001 et un quart a le statut d’opérateur économique agréé, quelques-uns sont certifiés OHSAS 18001 ou Iso 22000 et deux sont classés Seveso. Un tiers des entreprises pratique le e-commerce qui représente 400 millions d’euros de volume d’affaires et 29 % utilisent la mutualisation avec d’autres entreprises pour du transport ou de l’entreposage par exemple.

59 % des établissements exportent

Les activités logistiques concernent surtout la préparation de commandes, la gestion des stocks, la gestion de livraison, le contrôle qualité, puis aussi la gestion de SAV, des prestations informatiques, du cross-docking et, en moins grande proportion, des opérations douanières, de la maintenance ou de la différenciation retardée (réalisation d’étapes finales de production ou de personnalisation des produits). Les 131 établissements expédient chaque année 66 millions de tonnes de marchandises. Ceci représente 8 millions de palettes, 850 millions d’articles et 370 millions de colis. Les entrées et sorties quotidiennes sont assurées par plus de 5.170 poids lourds. Il faut dire que le mode routier est utilisé en priorité et par toutes les entreprises. Le site du parc des Chesnes est embranché fer avec la gare de Saint-Quentin-Fallavier mais fort peu utilisé. 59 % des établissements exportent et 83 % importent. 80 % exploitent un système d’information (radio-fréquence, fréquence vocale…) et 36 % envisagent de le faire évoluer à court terme. 64 % des sociétés sont locataires de leur bâtiment.

"Le territoire de la Capi, fief logistique européen"


La moitié des interviewés dispose d’un responsable des ressources humaines sur site et 85 % d’entre eux ont mis en place des procédures d’accueil, d’intégration et d’accompagnement des nouveaux entrants, en majorité des employés et en CDI.
L’un des faits marquants de l’étude met en lumière, mais ce n’est pas un scoop, la difficulté de recrutement (en baisse de 10 % par rapport à la précédente étude de 2008 même si les éléments ne sont pas toujours comparables). Les carences sont cuisantes pour les postes de caristes, de préparateurs de commandes et les chefs d’équipe. Comment bien adapter l’offre et la demande ? Comment professionnaliser et mieux adapter les parcours de formation aux exigences du terrain ?
Le Pôle d’intelligence logistique a mis en place quelques outils comme le salon Logistic Expo organisé tous les deux ans. Il transmet évidemment à son réseau toutes les candidatures qui lui parviennent et organise diverses réunions. Le Pôle pilote aujourd’hui, avec divers partenaires professionnels, une démarche de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences territoriales (GPECT) lancée en 2014 par l’État et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette initiative vise à construire un plan pluriannuel d’action basé sur l’attractivité des métiers, les conditions de travail, l’analyse des métiers, leurs évolutions, la gestion de la saisonnalité et des pics d’activité.
Le territoire de la Capi, fief logistique européen, a de notables forces reconnues. Parmi les marges de progression et les projets, citons l’amélioration des transports, des transports alternatifs, des stationnements, de la signalisation, des commerces et de la restauration, la sûreté des entrepôts et le lancement de Pil’secure, la réalisation d’un pôle de services pour les poids lourds sur le parc de Chesnes, sans oublier l’impact de la fiscalité…

Annick Béroud

Lundi 12 Septembre 2016



Lu 455 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse