Piraterie : 330 millions de dollars de rançon depuis 2005


Plus de 330 millions de dollars de rançon ont été versés entre 2005 et 2012 aux pirates agissant au large de la Somalie et dans la corne de l'Afrique, selon la Banque mondiale.


Le "Nivose" en escorte entre Djibouti et Mombasa
Le "Nivose" en escorte entre Djibouti et Mombasa
"Entre 339 et 413 millions de dollars ont été versés en rançon après le détournement d'embarcations au large de Somalie et de la corne de l'Afrique entre 2005 et 2012", selon un rapport publié vendredi 1er novembre par la Banque mondiale. Ce document a été co-écrit avec Interpol et l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC). Basé notamment sur des entretiens avec d'anciens pirates, le rapport assure qu'une "grande partie" de cet argent a été utilisé pour alimenter un "vaste éventail" d'activités criminelles allant du trafic d'êtres humains au financement de milices.

Un pic en 2011

Selon les trois organisations, une fraction infime (moins de 0,1 %) des rançons sont perçues par les pirates eux-mêmes, dont certains ont été récemment arrêtés et jugés en France ou en Espagne. La plus grande part revient aux financiers de ces opérations qui ont prospéré en profitant des troubles politiques en Somalie. Après avoir atteint un pic en 2011, les actes de piraterie près de la corne de l'Afrique ont reflué en raison du déploiement d'une alliance maritime internationale forte de vingt-neuf pays. D'après le rapport, ces attaques continuent toutefois d'alourdir de 18 milliards de dollars par an les coûts du commerce maritime du fait des nouvelles mesures de sécurité.

"La piraterie freine l'activité maritime dans la corne de l'Afrique"


Les actes de piraterie ont également freiné l'activité maritime dans la corne de l'Afrique, privant les pays d'Afrique de l'Est des revenus liés au transport de touristes ou de la pêche. De peur de s'engager dans des opérations de blanchiment d'argent, certaines banques commencent par ailleurs à cesser toute opération financière impliquant la Somalie, entravant les transferts d'argent des migrants qui constituent pourtant un "filet de sécurité" crucial pour les plus pauvres. "La communauté internationale a mobilisé une force navale pour s'attaquer aux pirates. Un effort multilatéral similaire est nécessaire pour perturber et stopper le flot d'argent illicite alimenté par leurs activités", a estimé Stuart Yikona, co-auteur du rapport à la Banque mondiale.

AFP

Lundi 4 Novembre 2013



Lu 40 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse