Piraterie : "Le Royaume-Uni doit préciser les conditions d'utilisation de la force"


Le gouvernement britannique, qui a autorisé la présence de gardes armés sur les navires transitant au large de la corne de l'Afrique, est sommé par un rapport parlementaire de préciser dans quels cas ces derniers peuvent ouvrir le feu contre les pirates.


Piraterie : "Le Royaume-Uni doit préciser les conditions d'utilisation de la force"
Un rapport parlementaire britannique demande au gouvernement de clarifier les conditions d'utilisation d'armes à bord des navires de commerce naviguant dans les zones de prédilection des pirates. Ce rapport publié avant une conférence internationale sur la Somalie qui doit se tenir à Londres le 23 février critique aussi la "lenteur" de l'État à agir sur les flux financiers alimentant la piraterie.



«Une conférence internationale sur la Somalie le 23 février»

"Le gouvernement a eu raison de permettre à des gardes armés privés de défendre les navires battant pavillon britannique contre les pirates somaliens, mais ses instructions sur l'usage légal de la force manquent de précision", estime le député Richard Ottaway, à la tête de cette commission parlementaire. "La question est : si un garde armé à bord d'un bateau sous pavillon britannique voit un bateau de pirates armés arriver à vive allure, peut-il ouvrir le feu? Le gouvernement doit dire plus clairement ce qui est permis et ce qui ne l'est pas", poursuit-il.

Instaurer un suivi des rançons

Soulignant que 300 millions de dollars de rançon (230 millions d'euros) ont été payés ces quatre dernières années, dont 135 millions de dollars pour la seule année 2011, la commission se dit "surprise du manque d'information disponible" concernant ceux qui financent et tirent profit de la piraterie. "Le gouvernement, de façon regrettable, a été lent à prendre des mesures concernant les mouvements d'argent liés au paiement de rançons" en dépit des informations fournies par des entreprises britanniques concernées, ajoute-t-elle, en faisant état de rumeurs de blanchiment au Royaume-Uni où serait réinjectée une partie des rançons versées.
La conférence sur la Somalie du 23 février, à laquelle sont notamment invités le gouvernement somalien, les États-Unis, l'Éthiopie et le Kenya, vise à "coordonner la politique internationale" dans ce pays qui sert de "base aux terroristes", selon Londres.
Le ministre des Affaires étrangères William Hague a précisé que cette conférence serait l'occasion "d'avancer sur l'avenir politique de la Somalie, l'aide humanitaire et l'approche internationale pour combattre la piraterie". Une conférence régionale préparatoire doit déjà se tenir les 9 et 10 février à Nairobi.

.

Jeudi 5 Janvier 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse