Piraterie, pêche illégale : l'Afrique doit s'unir pour mieux lutter


Lomé accueillera le premier sommet de l'Union africaine sur la sécurité maritime le 15 octobre, un "enjeu très important" pour le continent, estime Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères du Togo. Selon lui, les pays africains doivent travailler ensemble et se doter d'un véritable financement pour combattre la piraterie ou la pêche illégale.


© Union Africaine
© Union Africaine
Pourquoi ce sommet de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes ?

C'est un enjeu très important pour l'Afrique. Au moins 92 % des marchandises arrivent sur le continent africain par les mers et une façade maritime. Lors de ce sommet, plusieurs questions seront traitées et d'abord celle de la piraterie. Il y a quelques années, c'était surtout le golfe d'Aden, vers la Somalie, qui était victime des pirates. Aujourd'hui, c'est le golfe de Guinée. De 2005 à nos jours, nous avons subi plus de 205 attaques. Les pirates s'attaquent en priorité aux pétroliers mais aussi à tous les navires de commerce. Mais le sommet de Lomé ne parlera pas seulement de sécurité maritime. Nous aborderons aussi la question de la pêche illégale, de la pollution (...), la question des trafics en tous genres, trafic de drogue et trafic d'êtres humains. La plupart des pays africains qui ont une façade maritime sont victimes d'un de ces problèmes, d'où l'importance pour les dirigeants africains de s'asseoir et de discuter pour essayer de trouver des solutions.

Premier sommet de l'Union africaine sur la sécurité maritime le 15 octobre © Union africaine
Premier sommet de l'Union africaine sur la sécurité maritime le 15 octobre © Union africaine
Vous avez aussi prévu un volet sur le développement et l'économie bleue. Que recouvre ce terme ?

L'économie bleue, c'est tout ce qui est lié à la mer, les ressources halieutiques, les ressources (minières et d'hydrocarbures) maritimes, la biodiversité qu'il faut préserver et l'activité des ports. Nous avons sur le continent africain des jeunes pêcheurs qui, il y a quelques années, allaient pêcher en haute mer et maintenant ne peuvent plus s'y rendre pour plusieurs raisons : la piraterie, le manque de ressources lié à la pêche illégale... Il est important pour nous que l'économie bleue continue à soutenir le niveau de vie des populations africaines. Le port de Lomé est le seul port en eaux profondes du golfe de Guinée et son activité est cruciale pour l'économie togolaise. C'est une ville dans la ville.

"Adoption d'une charte de l'Union africaine sur la sureté et la sécurité maritime"


Le précédent sommet, à Yaoundé en 2013, a-t-il permis des avancées ? Qu'attendez-vous de celui de Lomé ?

Le sommet de Yaoundé était un sommet régional sur une seule thématique, la piraterie. Il a posé les premiers jalons, qui ont permis une coordination - même si elle n'est pas parfaite - et un partage d'informations entre les pays du golfe de Guinée. Le sommet de Lomé est un sommet de l'Union africaine, c'est tout le continent qui se réunit. Le but c'est l'adoption d'une charte de l'Union africaine sur la sureté, la sécurité maritime et le développement. C'est un texte contraignant. La charte oblige les États à travailler de manière collégiale, régionale, pour assurer la sûreté et la sécurité maritime. Et elle prévoit un accompagnement financier ce qu'il n'y avait pas dans le code de conduite de Yaoundé. Les pays signataires vont contribuer eux-mêmes à assurer leur propre sécurité maritime. Il faut doter les pays de moyens sophistiqués, sur un plan régional. Il y a forcément - parce que c'est un texte contraignant - des réticences de certains pays, mais on essaye d'avoir le consensus et j'espère que cette charte sera adoptée le soir du 15 octobre.

AFP

Lundi 10 Octobre 2016



Lu 229 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse