Piriou se lance dans la construction de patrouilleurs


Piriou, constructeur de navires basé à Concarneau dans le Finistère, veut se lancer sur le marché des patrouilleurs de haute mer, a déclaré son président Pascal Piriou au salon Euronaval qui se tient jusqu'à vendredi 26 octobre au Bourget.


© Piriou
© Piriou
Piriou veut se lancer dans la construction de patrouilleurs de haute mer. Spécialisé dans la construction de thoniers senneurs, de navires de services et dans l'entretien des navires, le groupe a présenté au salon Euronaval, consacré à l'industrie navale de la défense, deux modèles de patrouilleurs de haute mer (OPV pour Offshore Patrol Vessel), pour la surveillance et pour le sauvetage en mer. Les OPV, qui font jusqu'à 80 mètres de long, servent à la surveillance des eaux territoriales et la lutte contre les trafics et la piraterie.
Pour Pascal Piriou, président du constructeur naval, la seule façon de le proposer s'est d'y associer les services. En dehors du géant DCNS, il estime que son groupe est le seul des constructeurs français à avoir l'expérience de la construction et des services à l'étranger. "Les retombées locales sont de plus en plus demandées, ainsi que la proximité du client", a-t-il expliqué. Piriou a ainsi construit des navires en Pologne, au Vietnam, au Nigeria ou au Yémen même s'il sort une demi-douzaine de navires par an de son chantier de Concarneau. "On capte des marchés qui sont devenus inaccessibles en France pour des problèmes de prix", a-t-il poursuivi.

"Les OPV servent à la lutte contre la piraterie"


C'est en revanche à Concarneau que Piriou construira un navire de missions scientifiques de 76 mètres de long, conçu pour naviguer dans des conditions de températures extrêmes en mer dont il a annoncé en juin la commande pour "plus de 50 millions d'euros". D'après des sources industrielles, ce navire aurait été commandé par le Vietnam, ce que M. Piriou s'est refusé à confirmer.

400 navires en cinquante ans

Les chantiers navals Piriou ont construit quelque 400 navires en cinquante ans, selon le président du directoire. En 2006, ce groupe familial a cédé 75 % de son capital aux investisseurs, notamment Jaccar, holding financier du groupe Bourbon, pour soutenir sa diversification. Le groupe, qui a réalisé 151 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2011, emploie quelque 1.000 personnes, dont un tiers en France.

AFP

Jeudi 25 Octobre 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse