Plainte du syndicat Maritime Nord : délibéré au 7 janvier



© SeaFrance
© SeaFrance
Le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer a mis mardi 8 octobre en délibéré au 7 janvier sa décision dans le procès en diffamation intenté par le syndicat Maritime Nord des ex-SeaFrance contre l'ancien secrétaire général de la CFDT François Chérèque. La plainte déposée par le syndicat local, radié en mars 2012 par le bureau national de la CFDT, visait également le journal "Nord-Littoral" pour deux articles publiés, les 10 et 16 janvier 2012, reprenant des propos de François Chérèque. L'avocate des responsables du syndicat Maritime Nord a demandé 45.000 euros (15.000 euros pour chaque partie civile) payés solidairement par le journal et François Chérèque, ainsi que l'insertion du jugement dans deux journaux régionaux et un journal national. "J'ai pu constater la faiblesse des arguments en face. J'espère que justice va être rendue et que ces gens qui ont calomnié vont être condamnés", a déclaré après l'audience Didier Cappelle, ancien secrétaire général de la CFDT Maritime Nord. "Je pense que c'est une affaire qui est un peu ridicule. Ces gens-là ont peut-être plus intérêt à se faire oublier qu'à assigner quelqu'un qui a pris une position de défense de son syndicat", a réagi l'avocat de François Chérèque, Me Henri Leclerc, qui a notamment plaidé la bonne foi et demandé la relaxe de son client. Me Emmanuel Riglaire, avocat du journal "Nord-Littoral", a rappelé les grands principes de la liberté de la presse tout en expliquant que dans les articles incriminés, c'était à chaque fois le syndicat dans son ensemble qui était visé et que les plaignants ne pouvaient être identifiés. De son côté, le représentant du parquet s'en est remis "à la sagesse du tribunal". Le syndicat Maritime Nord est majoritairement constitué de salariés de l'ex-compagnie de ferries SeaFrance.
La CFDT avait désavoué la CFDT maritime Nord rebaptisée depuis syndicat Maritime Nord, avec laquelle elle disait être en désaccord de longue date, peu avant la liquidation de SeaFrance, prononcée le 9 janvier 2012. Elle lui reprochait notamment de n'avoir pas exploré toutes les pistes pour éviter le naufrage de cette filiale de la SNCF. Treize anciens salariés de SeaFrance ont été mis en examen dans le cadre d'une affaire de fraudes présumées sur des ventes d'alcool et de nourriture à bord des ferries.

AFP

Mercredi 9 Octobre 2013



Lu 75 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse