Polémique sur le doublement du tunnel du Mont-Blanc



© ATMB
© ATMB
La proposition de percer une nouvelle galerie sous le massif du Mont-Blanc, émise par la société italienne concessionnaire du tunnel du même nom (SITMB), a provoqué une levée de boucliers du côté français des Alpes. "À l'heure où ce territoire (la vallée de Chamonix) subit déjà de manière récurrente des pollutions atmosphériques inacceptables principalement liées aux circulations routières transfrontalières, l'hypothèse d'un doublement des capacités du tunnel relève de la pure provocation !", a dénoncé mercredi 22 août Éric Fournier, maire de Chamonix-Mont-Blanc. "C'est en effet la santé même de la vallée et de ses habitants qui est en jeu et que la réalisation de ce projet compromettrait irrémédiablement", a-t-il pointé.
L'énervement de M. Fournier a été suscité par un article du "Dauphiné libéré" publié mercredi qui évoquait la proposition italienne de doubler le tunnel du Mont-Blanc. Mercredi, la Société italienne pour le tunnel du Mont-Blanc (SITMB) a réitéré sa proposition de "lancer une étude de faisabilité sur la réalisation d'un second conduit" sous le Mont-Blanc "afin de renforcer les normes de sécurité". "L'objectif ne serait pas de doubler la capacité du tunnel mais de séparer les flux de circulation et de permettre la régularité sur le long terme du trafic international", ajoute SITMB, qui affirme que "les grands tunnels routiers transalpins bougent déjà dans cette direction", en citant les tunnels franco-italiens du col de Tende et du Fréjus et le tunnel suisse de Saint-Gothard.
Le tunnel du Mont-Blanc, dont le percement s'est terminé il y a tout juste cinquante ans, est géré par un groupement européen d'intérêt économique formé par SITMB et la société française ATMB (Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc). Cette dernière "se dissocie de la démarche de la société italienne SITMB concernant le doublement éventuel du tunnel du Mont-Blanc", a indiqué le directeur général d'ATMB, Philippe Redoulez. "Cette démarche a été effectuée de manière unilatérale par la SITMB. Elle est du ressort des gouvernements français et italien, car elle concerne la politique des transports ", a-t-il ajouté.

AFP

Jeudi 23 Août 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse