Port-Vendres vise le Maroc pour son développement


Le port des Pyrénées-Orientales spécialisé dans les fruits et légumes voudrait développer ses lignes vers le Maroc, menacées début 2014 par le règlement européen sur les valeurs forfaitaires à l’importation.


Port-Vendres a investi 4M€ pour s'équiper d'une grue © Philippe Mahé
Port-Vendres a investi 4M€ pour s'équiper d'une grue © Philippe Mahé
Port-Vendres espère bien tirer profit de ses investissements pour développer ses trafics. Près de 4 millions d'euros ont été investis en 2013 pour l’acquisition d’une grue capable de porter des colis jusqu'à 100 tonnes et d'optimiser ainsi les activités de chargement et de déchargement des navires. Les travaux de construction d’un troisième quai pourraient en outre démarrer en 2015, après que le tribunal administratif de Montpellier avait retoqué en 2011 le projet, jugeant les études d’impact menées par le Conseil général des Pyrénées-Orientales trop légères. "La nouvelle enquête publique devrait démarrer bientôt, ce qui pourrait permettre d’entamer les travaux dès 2015 et de finaliser le projet en 2016, espère prudemment le président du port de Port-Vendres, Edouard Raymond, qui compte avant tout pérenniser l’activité existante. Nous étudions en outre la possibilité de lancer un nouveau service Ro-Pax vers Tanger". Des projets qui pourraient permettre à Port-Vendres de doubler son trafic, à terme.

"Gêné par les retards à Agadir"

Déjà, avec 271.690 tonnes transportées en 2013, le port de Port-Vendres poursuit sa progression (+ 6 % par rapport à 2012) sur le créneau des fruits et légumes. Les importations ont ainsi augmenté de 4 % entre 2012 et 2013, s’établissant à 231.390 tonnes. L’essentiel de ce trafic se constitue de fruits exotiques  (bananes, ananas et mangues) provenant de la côte occidentale de l’Afrique (184.268 tonnes en 2013, en hausse de 10 % par rapport à 2012), chargés par La Compagnie fruitière. 40.152 tonnes de primeurs, contre 46.594 tonnes en 2012) sont en outre importées d’Agadir par CMA CGM (West Med Port-Vendres) qui exploite deux navires de 900 EVP et 220 prises reefer, avec un premier départ d’Agadir le mardi pour une arrivée à Port-Vendres le lundi et un retour à Agadir le mercredi. Le second départ du port marocain intervient le samedi, avec une escale à Port-Vendres le mercredi et un retour le vendredi. "Ce trafic a chuté entre 2012 et 2013, du fait de l’organisation du port d’Agadir et des délais de chargement, précise le président Raymond. Or, le service doit fonctionner comme un métronome. Quand ce n’est pas le cas, les chargeurs s’adaptent en se reportant sur la route !" Le service a même failli disparaître suite à l’adoption par l’Union européenne d’un règlement sur les valeurs forfaitaires à l’importation (VFI) applicables aux prix des primeurs importés de pays tiers. Mais un accord UE-Maroc a permis de préserver la filière.

"Concurrence avec le routier"

Port-Vendres enregistre également en 2013 6.500 tonnes de trafics saisonniers en provenance d’Argentine ou d’Afrique du Sud. Le port des Pyrénées-Orientales a aussi augmenté ses exportations de 13 % (40.300 tonnes). Il s’agit-là de matériel industriel exporté vers la côte occidentale de l’Afrique, pour les besoins de La Compagnie fruitière, mais aussi de pommes acheminées vers la Côte d’Ivoire et le Cameroun.
Edouard Raymond juge le bilan de Port-Vendres plutôt satisfaisant, mais voudrait être plus présent sur le Maroc : "Notre atout principal est la proximité avec le plus grand centre d’éclatement européen de fruits et légumes, Saint-Charles international, à Perpignan, qui traite 400.000 tonnes de fruits et légumes importés du Maroc par la route, observe-t-il. Les flux existent, Port-Vendres peut les capter, mais nous avons besoin pour cela de régler la question de la régularité".

Caroline Garcia

Mardi 28 Octobre 2014



Lu 191 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Octobre 2014 - 12:52 Les lamaneurs ne craignent pas la crise


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse