Port d'Anvers : de 0 à 200 millions de tonnes, 900 ans d'histoire



Le port d'Anvers en 1930
Le port d'Anvers en 1930
En 2015, le port d'Anvers va dépasser pour la première fois les 200 millions de tonnes de marchandises. Sa riche histoire du port d'Anvers a débuté au Moyen Âge, avec le transport de personnes et de biens de et vers l'Angleterre (vin, coton, textile...) du XIIe au XVe siècle. À cette époque, une série d'inondations le long de l'Escaut facilite l'accès au port depuis la mer.
En 1585, Anvers tombe aux mains des Espagnols. En réponse, les Néerlandais ferment le fleuve. Le port perd son statut de haute place du commerce international et se mue en port intérieur.
Il faut attendre près de 300 ans pour que le péage imposé par les Néerlandais soit aboli. Entre-temps, pendant l'occupation française (1795-1815), Napoléon Bonaparte a construit quais et chantiers navals pour faire d'Anvers un port militaire pour attaquer l'Angleterre. En 1863, le port est à nouveau ouvert au trafic commercial, en pleine révolution industrielle. Anvers atteint 1 million de tonnes en 1869. En moins de trente ans, la longueur de quai et le trafic sont multipliés par six grâce aux exportations de produits sidérurgiques semi-finis.
Le début du XXe siècle marque une nouvelle accélération. En 1913, un total de 7.056 navires escalent à Anvers. Le pré et post-acheminement vers l'hinterland est majoritairement assuré par rail et barge. 10,3 des 19 millions de tonnes traitées par le port sont acheminée par le fleuve. À peine ralenti par la Première Guerre mondiale, Anvers atteint 26 millions de tonnes de fret en 1929.
Après avoir profité de sa situation proche du front lors de la Seconde Guerre mondiale, le port d'Anvers bénéficie du plan Marshall, qui l'aide à développer le plus grand complexe pétrochimique d'Europe. Le premier quai pétrolier est construit en 1951, rebaptisé plus tard quai Marshall. La composition du trafic change radicalement. Les hydrocarbures et les minerais prennent une part prépondérante de l'activité.
En 1964, le trafic est de 50 millions de tonnes. La standardisation des chargements et le conteneur font leur apparition. La manutention se mécanise et les terminaux se spécialisent. Dès les années 70, le port s'étend sur la rive gauche de l'Escaut, un premier pipeline est construit vers Rotterdam.

100 millions de tonnes en 1990

En 1990, Anvers traite 100 millions de tonnes. La mondialisation s'impose comme une réalité. Les sociétés s'internationalisent, la taille des navires augmente et le conteneur connaît une croissance exponentielle. De nouveaux terminaux sur le fleuve sont nécessaires.
Le trafic atteint 150 millions  de tonnes en 2004, il en gagnera encore 50 millions en onze ans. Les investissements publics et privés ne tarissent pas et permettent à Anvers de confirmer sa place de numéro deux européen. La troisième campagne de dragage continue de garantir l'accès aux plus gros navires du monde, les anciens sites de stockage de vracs solides sont remplacés par des cuves à vracs liquides.
Aujourd'hui, le port qui s'apprête à atteindre les 200 millions de tonnes de fret annuels génère près de 150.000 emplois directes et indirects. Il prévoit de se doter de nouvelles capacités pour le traitement des conteneurs d'ici 2020 sur la rive gauche de l'Escaut afin de poursuivre sa croissance et son histoire.

Franck André

Jeudi 24 Décembre 2015



Lu 649 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:05 Le multimodal et le GNL récompensés par BP2S

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:42 L'ENSM vote un budget de transition


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse