Port de Nantes-Saint-Nazaire : l'arrêt de Montoir-Gijón pénalise le trafic annuel


À Nantes-Saint-Nazaire, l'année 2014 a été marquée par une évolution contrastée des trafics énergétiques, une croissance des céréales et une perte du trafic roulier due à la suspension de la ligne Montoir-Gijón. Mais tous les espoirs ne sont pas perdus en matière d'autoroutes de la mer avec le renforcement de la ligne sur Vigo cette année. Quant au conteneur, il suit son chemin grâce à MSC et CMA CGM.


La Milk Run Med, ligne par laquelle transitent notamment les tronçons Airbus © Port de Nantes-Saint-Nazaire
La Milk Run Med, ligne par laquelle transitent notamment les tronçons Airbus © Port de Nantes-Saint-Nazaire
Le trafic global pour l'année 2014 de Nantes-Saint-Nazaire Port s'est élevé à 26,4 millions de tonnes contre 27,7 Mt en 2013 (- 4,7 %). Selon la direction du Grand Port maritime, "l'évolution contrastée des trafics énergétiques, caractérisée par la progression du pétrole brut et la diminution du charbon, masque la croissance des céréales, du ciment et des vracs de recyclage".

Les échanges internationaux impactés par la production américaine de gaz de schistes


Après une année 2013 marquée par l'arrêt technique de la raffinerie Total de Donges, les importations de pétrole brut ont retrouvé une phase ascendante en 2014, puisqu'elles ont augmenté de 9,6 %.
A 1,3 Mt, le trafic global de GNL a connu une stabilisation. "Depuis près de cinq ans, les échanges internationaux sont impactés par la production américaine de gaz de schistes et par la hausse de la demande asiatique, lesquelles ont entraîné une réduction de trois quarts des volumes transitant par le terminal méthanier Elengy de Montoir-de-Bretagne", analyse le port ligérien.
Quant aux importations de charbon, elles ont baissé de 34,5 %. La direction de l'établissement portuaire estime que la douceur des températures a entraîné un ralentissement des besoins en combustibles de la centrale thermique EDF de Cordemais.

La carte de la diversification

Le trafic des céréales, qui s'élève à 1,4 Mt, a progressé de 5,6 %. "Dans le Grand Ouest, la récolte de blé a été abondante et de bonne qualité", souligne le port nantais. Les exportations ont été dopées par une forte demande des pays du Maghreb et par l'émergence de flux vers la Chine, rappelle-t-il. La diversification des vracs secs à destination du BTP et de l'industrie s'est poursuivie en 2014. Le trafic total a progressé de 3,7 %. Le trafic de ferrailles de recyclage a progressé de 5,4 % pour un total de 409.000 tonnes.
Quant aux aliments pour bétail, après une année 2013 qui s'était caractérisée par une forte augmentation des volumes, ils se sont stabilisés l'an dernier à 1,9 Mt. Avec 45 % de parts de marché, Nantes-Saint-Nazaire demeure le premier port français pour l'importation de matières premières destinées à ce secteur. Le trafic de sable de mer a, lui, diminué de 22 % en raison des difficultés économiques du BTP.

Mouvements dans le short-sea

Les résultats du trafic roulier ont baissé de 26,3 %. Ils ont subi l'impact de la suspension de l'autoroute de la mer Montoir-Gijón. Pourtant, la liaison Milk Run Med, qui permet d'acheminer les tronçons d'Airbus issus du bassin méditerranéen et les véhicules Dacia en provenance du Maroc, est en pleine progression. Au contraire, la ligne historique Montoir-Vigo se renforce. L'armateur espagnol Suardiaz a mis en place le 21 janvier une troisième rotation hebdomadaire.
De son côté, le trafic conteneurisé s'est élevé à 177.000 EVP. La diminution des importations (- 7,4 % en tonnage) est liée au ralentissement économique national, les exportations ayant mieux résisté (- 3,4 %). Depuis l'été 2014, MSC a fait évoluer son service feeder entre le Nord et le Sud de l'Europe. Quant à CMA CGM, il a choisi de modifier ses lignes entre l'Europe et l'Afrique de l'Ouest et de déployer des navires de plus grande capacité.
En matière d'investissements, le Grand Port maritime a consacré une enveloppe de 8 millions d'euros en 2014, dont 5,1 millions pour la construction du poste roulier numéro 3 et 1,9 million  pour le poste industriel et logistique de Montoir-de-Bretagne. En outre, une somme de 7 millions d'euros a été débloquée pour la conservation du patrimoine du GPM. Pour 2015, celui-ci prévoit d'investir 37 millions d'euros.

Vincent Calabrèse

Vendredi 23 Janvier 2015



Lu 976 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse