Port de Nouvelle-Calédonie : l'urgence, c'est le passage


Entre la finalisation de son précédent schéma directeur et la préparation du nouveau, le port de Nouméa a connu une grande stabilité de son activité en 2014, sauf pour la croisière qui se développe très vite.


© PANC
© PANC
Un an après l'adoption de son schéma directeur 2014-2025, le Port autonome de Nouvelle-Calédonie (PANC) attend la finalisation du précédent tableau de marche. Ainsi, la construction du nouveau quai pour le terminal à conteneurs, longtemps retardée, a pu débuter en septembre. Il sera livré "au plus tard en septembre 2016", selon le directeur du PANC, Philippe Lafleur. Ralenti pour des questions techniques, l'appel d'offres pour le dragage sera lancé ultérieurement et devrait être terminé après la livraison du nouveau linéaire. L'extension consiste à rallonger de 250 mètres le quai qui mesure actuellement 750 mètres et à porter le tirant d'eau de 10,30 à 12,50 mètres.

La croisière en plein boom

Le schéma directeur 2014-2025 est tourné vers les activités passagers. Concernant, le trafic inter-îles, s'il reconnaît que le transport maritime évolue vite, le directeur observe une tendance à l'utilisation de navires à grande vitesse (NGV) pour le transport du personnel des usines. Il  pose la question de la mise en place de liaisons fret et passage. Les aménagements portuaires sont différents qu'il s'agisse de monocoques passagers ou de catamarans mixtes. "Cela nécessite une réflexion et une grande coopération avec les opérateurs", estime Philippe Lafleur. D'autres évolutions sont liées à la plaisance de luxe ou encore à la petite plaisance, qui verra peut-être le lancement d'un appel à projets pour la création de marinas, "pour voir si le privé est intéressé". Mais le morceau de choix est bien la croisière.
De l'aveu du directeur du port, "c'est un secteur qui explose". En 2014, 350.357 passagers ont foulé les quais de Nouméa, une progression de 18,3 % sur un an. La fréquentation est passée de 146 à 170 paquebots. "Nous en attendons 190 cette année mais nous ne savons pas si nous serons en mesure de tous les accueillir, d'où la nécessité de s'agrandir".
Justement, le schéma directeur fraîchement élaboré, Philippe Lafleur pense déjà à un "plan B" pour l'extension des capacités de croisière. Le projet prévoit un épi, mais le directeur compte demander une étude de faisabilité pour un rallongement du quai en grande rade, qui serait moins onéreux.

Stabilité du nickel, record pour le conteneur

Pour ce qui est du fret, le trafic annuel est resté stable, atteignant 5,15 millions de tonnes en 2014, soit moins de 1 % de baisse comparé à l'année précédente.
L'activité du port de Nouméa a deux composantes : le trafic intérieur et le trafic extérieur.
Dans ce dernier domaine, les importations de marchandises diverses, baromètre de la consommation locale, ont légèrement reculé (- 1,3 %), à 553.000 tonnes. La chute des approvisionnements en vracs solides (- 8,5 %) et liquides (- 5 %) a aussi contribué à la baisse globale des importations de 4,6 % (1,53 Mt). Les vracs secs ont vu le charbon (+ 18 %) contrebalancer le recul des matériaux de construction (gypse et clinker).

"Nouveau quai à conteneurs au plus tard en septembre 2016"


La hausse des exportations (284.000 tonnes, + 11,2 %) a été favorisée par celle des marchandises diverses, elle-même portée par les produits semi-finis issus de la transformation du nickel (204.300 tonnes, + 23 %). Au total, le trafic extérieur s'affiche en baisse de 2,4 %, à 1,816 Mt.
Quant au trafic intérieur, il a fait preuve d'une grande stabilité (- 0,1 %), à 3,333 Mt. Celui-ci est composé quasi-exclusivement de minerai de nickel transporté par la mer depuis les gisements miniers situés sur l'île de Grande Terre vers les usines de transformation 3,218 Mt (- 0,3 %).
Pour ce qui est des marchandises conteneurisées, le port autonome de Nouvelle-Calédonie a battu un record, franchissant pour la première fois la barre des 100.000 EVP, à 100.598 boîtes.
Il s'agit d'une hausse de 6,3 % comparé aux 94.680 EVP de 2013. La progression est équilibrée entre les boîtes déchargées (53.424, + 6,5 %) et chargées (47.174, + 5,9 %).
Les exportations de mattes de nickel et de ferronickel par les producteurs sont pour beaucoup dans cette évolution. Elles ont pu compenser la baisse de 5,5 % des transbordements, aidées en cela par la croissance de 10,3 % du nombre de conteneurs vides, de 37.118 à 40.938 EVP.
Pour 2015, Philippe Lafleur ne voit pas de grande évolution du trafic et ne croit pas que le contre-temps du terminal à conteneurs puisse être préjudiciable : "On ne peut pas dire que le trafic soit handicapé par nos infrastructures". Il estime qu'une livraison des nouvelles capacités de croisière en 2021 ou 2022 serait une bonne surprise et s'attend à devoir mener un important travail avec la ville, pour aménager les infrastructures capables de drainer les nouveaux flux de passagers.

Franck André

Mardi 3 Mars 2015



Lu 466 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse