Port-la-Nouvelle mise sur son agrandissement


Le port de Port-la-Nouvelle dont l’activité se répartit principalement entre les produits pétroliers et les céréales compte sur son agrandissement pour développer son potentiel.


© Port-la-Nouvelle
© Port-la-Nouvelle
Avec un trafic annuel de 1,9 million de tonnes en 2013, en hausse de 1,8 % par rapport à 2012, le port de Port-la-Nouvelle demeure essentiellement tourné vers les vracs liquides et solides. Plus de la moitié du trafic de l’établissement de Languedoc-Roussillon (1,1 Mt) se constitue de pétrole. «Bien que les flux se réduisent au niveau international, nous enregistrons encore ici des progressions de trafic : + 6,85 % en 2012, + 0,6 % en 2013 et nous devrions terminer 2014 à + 3 %», note Laurent Mouillie, le directeur commercial du port. Total Raffinage marketing et Dyneff se sont réunis en 2011 au sein d’une société baptisée Entrepôt pétrolier de Port-la-Nouvelle (EPPLN), opérationnelle depuis début 2013 avec 145.000 m3 de capacités de stockage qui ont nécessité la rénovation du terminal pour un investissement de 30 millions d'euros d’investissement partagé par les deux industriels. «Dyneff, qui utilisait avant cela ses propres installations, envisage de réutiliser son ancien entrepôt pour stocker des agrocarburants en 2015, ce qui constituera un nouveau levier de trafic pour le port», indique Laurent Mouillie. Les produits pétroliers (gasoil, fuel domestique, essence sans plomb, fuel agricole) qui entrent par Port-la-Nouvelle sont livrés dans un rayon de 300 km comprenant la principauté d’Andorre.

"Les céréales, l’autre spécialité du port de l’Aude"


L’autre spécialité du port de l’Aude, ce sont les céréales. En 2013, elles ont représenté 660.000 tonnes, soit une hausse de 23 % par rapport à 2012. Mais cette hausse du trafic suivait une année de forte baisse (- 36 %). Pour 2014, le trafic devrait à nouveau chuter de 30 %. «Nous sommes dépendants des récoltes du Lauragais, elles-mêmes plus ou moins abondantes en fonction de la météo, note le directeur commercial. Le premier port français pour le blé dur subit donc les mêmes aléas que les agriculteurs. Quand la qualité du blé dur n’est pas suffisamment bonne, la céréale est transformée en blé fourrager vendu sur le marché national, donc acheminé par camion».

+ 31 % en 2014 pour la filière vrac et conventionnels

Enfin Port-la-Nouvelle complète son activité avec la filière vrac et conventionnels qui représente 300.000 tonnes. Là encore, l’activité est en dents de scie : elle devrait s’établir à + 31 % en 2014, mais elle avait chuté de 23 % en 2013.
Un vaste projet d’agrandissement du port de Port-la-Nouvelle est prévu depuis 2012. Il vise à étendre sa superficie ainsi qu’à augmenter son tirant d’eau, qui est de seulement 8 mètres aujourd’hui. Le projet prévoit différents scénarios de construction d'une grande digue s'avançant dans la mer et de prolongement de digues existantes. Le coût est chiffré à au moins 200 millions d'euros. Ces aménagements viendraient compléter des investissements terrestres, tel un parc logistique de 80 hectares. Le port pourrait perdre plus de 20 % de son chiffre d'affaires sans cette opération, selon la Région, alors qu'agrandi, il pourrait doubler son activité actuelle et générer en 2030 plus de 220 millions d'euros de chiffre d'affaires en incluant les effets induits. «Le débat public a eu lieu et le financement du projet a été voté, pose Laurent Mouillie. Nous attendons désormais la fin des études techniques avant que les travaux puissent démarrer, certainement en 2017»

Caroline Garcia

Lundi 27 Octobre 2014



Lu 76 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 30 Octobre 2014 - 12:52 Les lamaneurs ne craignent pas la crise


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse