Ports de Paris : adoption du projet stratégique 2015-2020


Extension à Limay-Porcheville, nouveau port à Triel-sur-Seine, projet Port Seine Métropole Ouest à Achères sont les trois grands aménagements du plan stratégique 2015-2020 de Ports de Paris. Ils croisent les enjeux d'Haropa et de logistique urbaine francilienne marqués, sur la période, par le lancement des premiers chantiers du Grand Paris.


Catherine Rivoallon, présidente du Conseil d'administration de Ports de Paris © Ports de Paris
Catherine Rivoallon, présidente du Conseil d'administration de Ports de Paris © Ports de Paris
Sous la nouvelle présidence de Catherine Rivoallon, le Conseil d'administration de Ports de Paris a adopté le 3 juin son projet stratégique 2015-2020. En cohérence avec la démarche Haropa 2030 et les projets stratégiques des GPM du Havre et de Rouen, il prévoit un volume d'investissement de l'ordre de 40 millions d'euros par an sur la période. Avec un pic à partir de 2018, trois chantiers phare consacrés à développer ses capacités logistiques mobiliseront ces ressources : l'extension du port de Limay-Porcheville de l'ordre de 40 hectares, la création du port de Triel-sur-Seine destiné au transit de matériaux de construction, et le projet de Port Seine Métropole Ouest (PSMO) à Achères. Avec l'entretien "courant" de son patrimoine portuaire et la réponse aux demandes commerciales ponctuelles, Ports de Paris se réserve la possibilité de saisir des opportunités en termes d'acquisitions foncières et de prises de participations, à l'image de son entrée dans le capital de Sogaris Paris en 2014.

Enjeu du Grand Paris

Ces prises de participations visent aussi à enrichir sa contribution au report modal via, par exemple, le développement de nouveaux outils et bateaux destinés à la logistique urbaine, ou de services ferroviaires et fluviaux mutualisés. Illustré par le projet PSMO, le nouveau plan stratégique intègre le lancement des premiers chantiers du réseau de transport du Grand Paris et l'accélération annoncée de la production de logements en Île-de-France. "Le port aura un rôle décisif à jouer pour proposer des solutions de logistiques durables, tant pour l'approvisionnement en matériaux de construction que pour l'évacuation des déblais", déclarent Catherine Rivoallon et Alexis Rouque, directeur général de Ports de Paris.

Optimiser les ressources

Misant sur un montant cumulé de subventions publiques d'une trentaine de millions d'euros d'ici 2020, fonds européens inclus, l'essentiel du projet stratégique sera financé sur fonds propres et concours bancaires. Aussi, Ports de Paris compte-t-il sur le développement de ses recettes à travers l'optimisation de sa politique tarifaire et les nouveaux produits générés par ses investissements de croissance. Tout en poursuivant une démarche de maîtrise de ses coûts, son chiffre d'affaires passerait de 82 millions d'euros en 2014, à près de 100 millions d'euros à l'horizon 2020.

"Reprise des activités conteneurisées en 2014"


En 2014, le trafic fluvial de Ports de Paris s'est élevé à 20,1 millions de tonnes en repli de 3 % malgré la reprise des activités conteneurisées. Après un point bas en 2013, 176.000 EVP ont été traités sur les ports franciliens, un volume en hausse de 9 %. En progression de 70 % entre 2010 et 2013, le trafic ferroviaire s'est consolidé autour de 1,9 million de tonnes (- 2 %). Quant au fluvio-maritime, il accuse un retrait de près de 16 % pour un trafic de 300.000 tonnes.

Table ronde sur Seine-Nord Europe

En écho à la position d'Haropa, "tout ce qui contribue à ouvrir le bassin de la Seine et son hinterland est positif", rappelle Alexis Rouque. Appliqué à Seine-Nord Europe, ce principe doit toutefois tenir compte "d'un double défi" selon le directeur général de Ports de Paris. En amont, "il s'agit de créer en Île-de-France les conditions d'absorption des trafics fluviaux supplémentaires qui résulteront de l'ouverture du canal. À l'échelle de la vallée de la Seine, il s'agit de participer à la consolidation de l'ensemble portuaire Haropa pour faire face au choc de compétitivité qui en résultera pour les ports normands". Relayant les inquiétudes exprimées par les élus et professionnels portuaires de Haute-Normandie sur le risque d'épuiser les capacités financières publiques au détriment de l'axe Seine, Alexis Rouque insiste sur la nécessité de clarifier, à défaut de sanctuariser, les investissements sur la vallée de la Seine. Face à ces inquiétudes, le secrétaire d'État Alain Vidalies a annoncé le 3 juin sa volonté d'organiser une table ronde sur le sujet avec pour ambition : "Faire l'inventaire des freins à lever sur l'axe Seine dans la perspective de l'ouverture du canal Seine-Nord Europe, et permettre aux acteurs normands de tirer pleinement profit de cette opportunité". La date de cette table ronde est à finaliser.

Érick Demangeon

Jeudi 4 Juin 2015



Lu 1218 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 13:21 Canal Seine-Nord : ça se précise ! €

Mardi 29 Novembre 2016 - 13:39 Nouvelle agence CFNR sur le bassin de la Seine


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse