Pour Air France-KLM, l'avantage d'un euro faible est atténué par le dollar fort


Les compagnies aériennes européennes ne peuvent profiter à plein de la baisse de l'euro, car leurs coûts sont renchéris par la hausse du dollar, notamment ceux liés au carburant, explique Pierre-François Riolacci, le directeur financier d’Air France-KLM.


Pierre-François Riolacci, directeur financier d’Air France-KLM
Pierre-François Riolacci, directeur financier d’Air France-KLM
Un groupe aérien comme Air France-KLM profite-t-il de la baisse de l'euro comme c'est le cas de l'industrie aéronautique ?

"L'euro faible est positif pour Air France-KLM, mais à l'inverse nous apprécions moins le dollar fort, car 40 % de nos coûts sont en dollar, dont la majorité correspond au carburant. Si le dollar fort fait augmenter nos coûts, il fait également augmenter notre chiffre d'affaires car près 25 % de nos recettes sont réalisées en dollar ou dans des monnaies directement liées au dollar. Les compagnies d'Air France-KLM desservent de nombreuses destinations et les ventes sont réalisées dans toutes les devises".

Comment se prémunir contre ces mouvements des monnaies sur les marchés financiers ?

"Notre environnement est très volatil, et ce propos n'est pas qu'une précaution de langage, c'est réellement compliqué. Pour lisser cette volatilité, nous nous protégeons avec des couvertures sur une base régulière, notamment sur le prix du fuel. En tant que très grand exportateur, nous avons des politiques de couverture sur le dollar et sur les grandes devises comme le sterling ou le yen. Et globalement, lorsque l'euro faiblit de manière transverse par rapport à toutes les autres devises, y compris le dollar, nous sommes tout de même gagnants car les pertes sur le dollar sont compensées par nos gains sur les autres devises".

Cette volatilité peut-elle constituer un avantage concurrentiel pour les compagnies aériennes ?

"L'ensemble des compagnies s'observent car le niveau de couverture peut devenir un élément de compétitivité, mais in fine, tout le monde pratique à peu près la même politique. La situation idéale pour Air France-KLM serait un euro qui serait fort contre le dollar mais qui serait faible contre toutes les autres devises."

AFP

Vendredi 27 Mars 2015



Lu 87 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse