Pour Haropa, 2030, c’est déjà demain


Si 2013 a été l’année des opérations de communication et de démarches commerciales communes, Haropa vise aujourd’hui à se doter d’une vision stratégique à long terme, Haropa 2030. Trois questions à Olivier Ferrand, directeur du développement.


"L’Antenne" : Une addition de trois ports ne fait pas une stratégie : comment avez-vous élaboré la démarche prospective qui a abouti à Haropa 2030 ?

Olivier Ferrand :
Nous avons fait le choix d’une démarche participative : étant au cœur d’un écosystème très complexe, en relation avec différents partenaires et clients, nous avons voulu associer l'ensemble de nos parties prenantes à cette réflexion. En pratique, cela a donné lieu à une dizaine de tables rondes et à une soixantaine d’entretiens individuels, la plupart organisés avec les clients des différentes filières.
Nous avons donc présenté la synthèse de cette concertation sur un site internet dédié (www.haropa2030.com) consultable jusqu’à fin octobre : l’ensemble des internautes, nos clients et nos partenaires peuvent y porter leurs commentaires et propositions. L’enjeu de cette consultation publique est l’engagement collectif des professionnels autour des orientations qui auront été prises. Le document définitif d’Haropa 2030 constituera pour les trois ports le fil directeur de leurs projets stratégiques, qui sont révisés tous les cinq ans.

"L’Antenne" : Quelles sont les ambitions affichées dans Haropa 2030 ?

Olivier Ferrand :
Nous en avons quatre : devenir un hub logistique majeur en Europe, constituer un cluster industriel de premier plan, contribuer au rayonnement touristique de l’axe Seine, être un port de référence en matière d’intégration dans notre environnement naturel et urbain.
À l’appui de ces ambitions, de grands chantiers sont en cours de réalisation : le chantier multimodal du Havre sera mis en service fin 2014 ; l’approfondissement du chenal de navigation du port de Rouen permettra de gagner un mètre de profondeur et d’accueillir ainsi des navires de catégorie handimax de 55.000 tonnes à pleine charge. La troisième phase de Port 2000 est également en cours de lancement, pour la mise en exploitation des deux derniers postes à quai. La construction d’une ligne ferroviaire Serqueux-Gisors va enfin permettre à Haropa de développer la part modale du fer.
Par ailleurs, nous avons créé une force de frappe commerciale extrêmement importante au service des trois ports, dans une logique de guichet unique : nous avons mis en place une organisation par filière qui permet à nos clients et prospects de bénéficier d'un interlocuteur dédié connaissant parfaitement leurs problématiques.

"Haropa, la clé de voûte du Grand Paris"


"L’Antenne" : Quelles sont, pour Haropa, les filières stratégiques ? Où vous allez chercher la croissance ?

Olivier Ferrand :
Toutes les filières sont importantes : notre vocation est d’être en capacité de traiter tout type de trafic et non de nous spécialiser. Cependant, nous avons identifié certaines filières particulièrement stratégiques pour Haropa. C'est le cas du BTP : le Grand Paris doit notamment se traduire par la construction annuelle de 70.000 logements neufs, ce qui pourrait générer une consommation annuelle supplémentaire de près de 5 millions de tonnes de granulats à usage béton et de plus de 500.000 tonnes de ciment pour la production de béton prêt à l’emploi, pendant vingt ans. Haropa a vocation à être la clé de voûte de la construction du Grand Paris.

Un hub chimique de premier plan

Nous voulons par ailleurs devenir un hub chimique de premier plan en Europe. Nous avons la chance de pouvoir nous adosser sur deux raffineries performantes, des chimistes spécialisés de rang mondial et une production diversifiée (produits intermédiaires, chimie fine, de spécialité…). Or, les piliers de développement de cette filière sont des capacités de stockage dédiées, adaptées à chaque type de produit, et la capacité à créer des synergies entre les acteurs de cette filière dans une logique d'économie circulaire : les déchets et coproduits des uns sont les produits d'entrée des autres. À nous de mener la bonne réflexion territoriale pour atteindre cet objectif.
Pour le conteneur, nous visons d’ici 2030 les 5 millions d’EVP, grâce à la poursuite de la croissance mondiale, qui génère du trafic supplémentaire, et à la reprise de parts de marché sur nos concurrents, principalement Anvers. De façon générale, nous pouvons escompter en 2030 un trafic maritime de 120 à 140 millions de tonnes, en hausse de 50 % par rapport à 2012. À nous maintenant de nous retrousser les manches, avec l'ensemble de nos parties prenantes ! À la clé, il y aura une création d'emplois et de valeur ajoutée pour nos territoires.

Sang Yeol Yu à la tête de Hanjin Shipping France

Sang Yeol Yu a pris il y a deux mois et demi la direction de la filiale française de l'armateur sud-coréen Hanjin Shipping. Il est entré en fonctions au Havre le 14 juillet. Sang Yeol Yu a commencé sa carrière à Séoul, au siège de l'armateur, au sein de l'équipe commerciale et marketing où il passé dix ans avant d'être nommé à Budapest où il est resté quatre ans et demi à la direction de la filiale hongroise avant de repartir au siège de la compagnie. À Séoul, il travaillé au sein de l'équipe "corporate planning" pendant presque quatre années avant d'être nommé en France. Hanjin Shipping France est implanté au Havre et à Marseille. Les deux agences de la compagnie asiatique emploient dans l'Hexagone au total une cinquantaine de personnes. En Europe, les quartiers généraux de l'armateur coréen sont basés à Hambourg.

GPMH : Franck Bruger remplace Olivier de La Laurencie

Franck Bruger a été nommé le 16 septembre directeur des Opérations du Grand Port maritime du Havre (GPMH) au sein de la direction générale adjointe en charge de l’exploitation. Succédant à Olivier de La Laurencie, il pilotera une direction dont les services comprennent les équipements portuaires, le pôle sûreté et la continuité d’activité, la capitainerie et la Sécurité portuaire. Originaire du Havre et ingénieur des Arts et métiers, Franck Bruger a débuté sa carrière en 1987 chez Mobil sur le site de Notre-Dame-de-Gravenchon puis sur le terminal pétrolier de Frontignan (Hérault). Il a intégré le groupe Valeo en 1994 en tant que directeur de site dans l’Eure. En 2001, il rejoignait au Havre la SHGT au poste de directeur technique. Une première expérience portuaire qui le conduira en 2009 à prendre enfin la direction du port de Lorient.

Natalie Castetz

Jeudi 26 Septembre 2013



Lu 250 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:54 Cherbourg : allongement du quai des Flamands

Jeudi 26 Septembre 2013 - 15:23 Allure constante sur le bassin de la Seine


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse