Premier semestre 2016 en repli pour Rotterdam


Le port de Rotterdam a achevé le mois de juin sur un trafic semestriel en repli de 3 % par rapport aux six premiers mois de 2015. La plupart des filières d'activité ont marqué un recul. Ce sont les vracs secs qui ont pénalisé le plus l'activité globale. Le conteneur a également marqué un repli.


© EGTC
© EGTC
Rotterdam est passé en un an d'un trafic global de 236 millions de tonnes au cours du premier semestre 2015 à 229 millions de tonnes cette année. Un recul d'activité de 6 millions de tonnes que le port néerlandais attribue notamment à la baisse de 9,9 % des vracs secs.
Le volume total des conteneurs a également reculé de 2,3 % à 6,1 millions d'EVP contre 6,2 millions d'EVP à fin juin 2015. Ce secteur a baissé en un an de 2,8 % pour s'établir à 63 millions de tonnes. L'établissement portuaire néerlandais attribue ce repli à la baisse des exportations à destination de la Chine et du Brésil. Contrastant avec la baisse des flux à l'export vers la Russie, il se félicite de la légère hausse des volumes feederisés sur la Grande-Bretagne, l'Espagne et le Portugal.
Au total, le conteneur représente 28 % du trafic global. Quant au secteur conventionnel (qui regroupe à la fois le ro-ro et conventionnel), il constitue pour le port néerlandais 13,8 millions de tonnes, soit 6 % de son activité.
La direction de l'établissement portuaire rappelle que les deux nouveaux terminaux de Maasvlakte 2 ont permis cette année de résoudre les problèmes de congestion. Elle s'attend déjà à voir le nombre de porte-conteneurs géants d'une capacité de 18.000 EVP de passer de 37 à ce jour à 72 en 2019.
Rotterdam avait démarré l'année sur un conflit social des dockers. Des problèmes sociaux qui avaient compromis les espoirs de croissance du port dans le secteur des marchandises diverses.

Les vracs secs en fort recul

Ce ne sont pas les marchandises diverses mais les vracs secs qui ont le plus sévèrement plombé les résultats semestriels du port néerlandais.
En effet, à l'exception du secteur agricole ("agribulk") qui, à l'inverse, a progressé de 9,9 % pour s'établir à 5,2 millions de tonnes contre 4,7 millions de tonnes l'an dernier, toutes les autres filières des vracs ont chuté. Tel est le cas du minerai de fer et de la ferraille qui ont reculé de 8,8 %, passant en un an de 16,8 millions de tonnes à 15,4 millions de tonnes. Quant au charbon, à 12,7 millions de tonnes, il a plongé de 18,4 % par rapport au premier semestre 2015.

"Baisse des conteneurs à l'export vers la Chine et le Brésil"


La direction du port de Rotterdam explique ces tendances par la chute de la production européenne dans le secteur de l'acier en raison des entrées massives en provenance de Chine. Quant au charbon, les centrales thermiques ont réduit leurs tonnages à l'import puisqu'elles se sont diversifiées vers l'énergie solaire et éolienne, explique-t-elle. Pour leur part, les vracs agricoles doivent leur progression aux importations de soja du Brésil.
À 113 millions de tonnes (soit pas moins de 49 % du tonnage global du port), les vracs liquides ont reculé de seulement 1,1 % au premier semestre. Le pétrole brut a marqué un repli de 2,6 % par rapport au six premiers mois de 2015 pour s'établir à 50 millions de tonnes. Les produits raffinés n'ont enregistré qu'une légère baisse (- 0,2 %) pour achever les six premiers mois de l'année sur un trafic global de 46,2 millions de tonnes. Le GNL a en revanche fortement chuté puisqu'il a plongé de 24,2 %, passant de 1,13 million de tonnes à 860.000 tonnes.
Quant aux autres vracs liquides, ils ont progressé de 3,1 %, à 15,6 millions de tonnes.
"À l'instar de 2015, le pétrole arrive du Moyen-Orient, transite par Rotterdam et part à destination de la mer Baltique", a commenté la direction du port néerlandais. Elle ajoute que la baisse des transbordements de fuel lourd en provenance de Russie est compensée par la progression du diesel, du naphta et du kérosène.
Elle explique la forte chute du trafic de GNL par la faible demande de réexportations au courant du premier trimestre. Elle souligne le démarrage des travaux de construction d'un hydrocraqueur pour le compte d'ExxonMobil. Un investissement d'un milliard de dollars pour la compagnie pétrolière américaine.
Quant au chiffre d'affaires du port néerlandais, il s'est élevé au cours du premier semestre à 336,9 millions d'euros, soit 2 millions d'euros de plus qu'au cours des six premiers mois de 2015.

Vincent Calabrèse

Jeudi 28 Juillet 2016



Lu 488 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse