Première crise pour la filière des conteneurs fluviaux


Si le conteneur demeure une filière d'avenir pour la voie d'eau, sur la Seine et le Rhône, les conditions ne sont plus réunies pour soutenir sa croissance. Face à ce constat dressé par les armateurs fluviaux, acteurs publics et privés concernés sont appelés à concevoir un nouveau modèle économique. Le calendrier actualisé du projet Seine-Nord suscite des interrogations.


Pour les armateurs, l'amélioration de l'accès aux ports du Havre et de Marseille est essentielle pour la croissance du conteneur fluvial © GPMM
Pour les armateurs, l'amélioration de l'accès aux ports du Havre et de Marseille est essentielle pour la croissance du conteneur fluvial © GPMM
En croissance continue depuis quinze ans, le transport fluvial de conteneurs est aujourd'hui à l'arrêt sur la Seine et le Rhône. "Pris en étau entre des coûts de manutention en hausse, des coupes sombres dans les aides publiques, des trafics import en chute et la concurrence routière, la filière vacille", alertait Didier Léandri, président du Comité des armateurs fluviaux (CAF) qui tenait son assemblée générale à Paris le 19 juin. Alors qu'aucun euro n'a été encore versé au titre de l'exercice 2013, la baisse rétroactive de 18 à 12 euros de l'aide publique "au coup de pince" est le coup de grâce. Pour les opérateurs fluviaux, le manque à gagner est évalué à 4,5 millions d'euros, et le CAF demande à l'État de débloquer une enveloppe exceptionnelle de ce montant.

"La situation sur le Rhône est catastrophique"

Didier Léandri, président du Comité des armateurs fluviaux © E. D.
Didier Léandri, président du Comité des armateurs fluviaux © E. D.

En vain, semble-t-il, au risque d'égratigner un peu plus la parole et les promesses publiques face à des chefs d'entreprises de plus en plus incrédules ! À la place, le secrétariat d'État aux Transports s'engage à lancer dès cette semaine "des tables rondes dédiées au développement de la compétitivité du transport fluvial de conteneurs" sur les deux bassins sinistrés, entre manutentionnaires, chargeurs, armateurs, ports, VNF et services de l'État. "Ces tables rondes s'inscrivent dans une perspective de moyen terme, et ont vocation à s'articuler avec la conférence nationale sur le fret fluvial" prévue, cette fois, en septembre. Cette dernière a pour objectif d'établir "un plan d'actions opérationnelles" dont sur la question des THC fluviales.

SNE : calendriers euro compatibles ?

Sur la table depuis plusieurs mois dans la perspective de l'ouverture du bac pro fluvial à la rentrée prochaine, l'aménagement du régime des apprentis est un autre foyer d'inquiétude sinon de mécontentement. Dans l'immédiat, les apprentis ne peuvent donc toujours pas embarquer le dimanche. "Nous avons bon espoir de trouver une solution satisfaisante pour la rentrée 2015", déclare sans sourciller Marc Borel, directeur adjoint de Frédéric Cuvillier. C'est donc avec une certaine anxiété que les armateurs fluviaux attendaient que le projet Seine-Nord soit abordé par le représentant du secrétaire d'État aux Transports excusé. Pour mémoire, les autorités européennes ont indiqué à la France à plusieurs reprises que le canal était éligible au programme européen "Mécanisme pour l'interconnexion en Europe" (MIE) avec un financement jusqu'à 40 % de son coût de réalisation. Or, le dépôt des appels à projet du MIE s'ouvre mi-juillet 2014. Source de 600 millions d'euros d'économies, les modifications apportées par la mission de reconfiguration au projet (rapport Pauvros) imposent une nouvelle déclaration d'utilité publique. Les démarches liées sont en cours et les concertations avec les territoires concernés sont prévues cet été. "Un avant-projet sommaire modificatif doit être remis à l'automne 2014 et l'enquête publique sera conduite à la mi 2015". Ses conclusions seront donc connues fin 2015. En parallèle, une mission administrative associant les services des ministères des Transports et des Finances est chargée "d'approfondir le montage du projet, d'apprécier les engagements financiers des collectivités territoriales, et de rechercher des financements complémentaires". Un rendu intermédiaire de cette étude est annoncé d'ici fin 2014. Ces calendriers devront aussi coïncider avec l'établissement des Contrats de plan État-Région 2014-2020. À l'intérieur, la chatière au Havre et le percement de la darse à Fos 2XL demeurent deux priorités pour le CAF afin d'améliorer l'accès fluvial aux deux premiers ports maritimes français.

Érick Demangeon

Vendredi 27 Juin 2014



Lu 466 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 13:21 Canal Seine-Nord : ça se précise ! €

Mardi 29 Novembre 2016 - 13:39 Nouvelle agence CFNR sur le bassin de la Seine


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse