Privatisation d'Aéroports de Lyon : les actionnaires locaux pleinement associés


Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron a rassuré les actionnaires locaux d'"Aéroports de Lyon au sujet de la vente des 60 % de la société gestionnaire appartenant à l’État. Il a promis de les associer à l’élaboration du cahier des charges.


Les acteurs locaux réclament l’ouverture des droits de trafic à Lyon © Aéroports de Lyon
Les acteurs locaux réclament l’ouverture des droits de trafic à Lyon © Aéroports de Lyon
Les responsables de la CCI de Lyon, de la métropole de Lyon et du Conseil régional de Rhône-Alpes ont rencontré Emmanuel Macron afin de faire le point sur le dossier d’ouverture du capital des aéroports de Lyon et de Bron.
Ils ont précisé qu’ils n’étaient pas opposés à la sortie de l’État du capital de la société des Aéroports de Lyon "si cette évolution permettait d’inscrire Lyon-Saint-Exupéry dans une dynamique de croissance renforcée". L’aéroport de la métropole lyonnaise fait face sur sa propre zone de chalandise à la concurrence frontale de l’aéroport de Genève, une concurrence qui pourrait présenter des aspects complémentaires avec cette infrastructure qui ne peut plus s’étendre et qui a manifesté son intérêt pour rejoindre le consortium d’investisseurs qui répondra à l’appel d’offres.

Vision commune et pérenne

Les responsables rhônalpins ont aussi pointé "la nécessité de pouvoir répondre positivement aux attentes des compagnies qui souhaitent ouvrir des liaisons aériennes depuis Lyon". "La privatisation ne peut en effet être abordée indépendamment de la question de l’ouverture des droits de trafic à Lyon", remarque Emmanuel Imberton, président de la CCI de Lyon en pensant à "la position de l’État qui bloque le déploiement de la ligne Lyon-Dubaï pour protéger Air France et ADP". Plusieurs ouvertures de lignes ont eu lieu ces dernières semaines dont la liaison Lyon-Montréal et il a sans doute été fortement question d’une éventuelle ligne Lyon-Shanghaï lors du dernier voyage en Chine du sénateur-maire de Lyon.
Lors de la réunion à Paris le ministre de l’économie a indiqué aux responsables économiques et politiques rhônalpins que la concertation sur l’élaboration du cahier des charges concernant l’ouverture du capital allait s’engager à la rentrée et que conformément au texte de loi, les actionnaires locaux seront pleinement associés à l’élaboration de ce cahier des charges et de la consultation qui sera mise en œuvre pour sélectionner le candidat à la reprise des 60 % de l’État dans la société des Aéroports de Lyon. La CCI de Lyon possède 25 % du capital des ADL. L’opération pourrait rapporter 400 à 450 millions d’euros à l’État.
Le repreneur devra avoir une vision commune et pérenne sur le développement de cette infrastructure majeure de la métropole et de la région, en phase avec les espoirs des responsables économiques et politiques, afin que l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, qui rêve de devenir la deuxième porte d’entrée aérienne en France, prenne résolument une dimension plus internationale ? "Nous devrons avoir des garanties et être sûrs qu’il ne s’agira pas uniquement d’une opération strictement financière" relève Jean-Jack Queyranne, président du Conseil régional de Rhône-Alpes.
L’aéroport de Lyon figure au 47e rang européen pour l’importance de son trafic passagers (8,5 millions) alors que Rhône-Alpes arrive à la 7e place des régions européennes.

Annick Béroud

Lundi 3 Août 2015



Lu 585 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse