Prochain pic en 2017 pour les livraisons de porte-conteneurs géants


L'afflux de porte-conteneurs géants dans la flotte mondiale devrait connaître une accalmie en 2016 pour avant de repartir de plus belle l'année suivante. L'occasion d'équilibrer le marché ?


Le "Barzan", avec 400 mètres de long et 19.870 EVP de capacité, est considéré comme le plus gros porte-conteneurs du monde © UASC
Le "Barzan", avec 400 mètres de long et 19.870 EVP de capacité, est considéré comme le plus gros porte-conteneurs du monde © UASC
La vague de livraisons de très gros porte-conteneurs va s'atténuer l'an prochain, avant de reprendre de la vigueur en 2017. D'après le pointage d'Alphaliner, le nombre d'ULCS (Ultra Large Container Ships), soit des unités de 13.800 EVP de capacité et plus, sortis des chantiers navals va diminuer de 25 % en nombre entre 2015 et 2016. Pour autant, cela n'empêchera pas les records de continuer à tomber.

Premiers 20.000 EVP pour CMA CGM

Au total, l'année 2015 aura vu arriver sur le marché 50 navires neufs de cette catégorie. Jusqu'ici, 37 ont été livrés, tous déployés sur les routes Asie-Europe du Nord. D'ici à décembre, 13 autres unités de cette taille doivent être livrées, destinées au même marché.
Pour l'année prochaine, le consultant attend la livraison de "seulement" 37 ULCS neufs. Pour autant, leur taille moyenne va augmenter, avec 13 unités dont la capacité sera comprise entre 19.000 et 20.000 EVP, dont 11 commandés par le seul MSC. De son côté, UASC recevra au premier semestre 2016 les deux derniers navires de sa série de six A-18, dont fait partie le "Barzan", reçu cette année comme trois de ses sisterships. Ces derniers sont considéré par Alphaliner comme les plus gros porte-conteneurs du monde en termes de capacité nominale (19.870 EVP), "même si UASC ne déclare officiellement que 18.800 EVP", précise le consultant.

"Les plus de 15.000 EVP ne peuvent être déployés que sur le trade Europe-Asie"


En 2017, la tendance va de nouveau s'accélérer puisque 53 porte-conteneurs géants sont inscrits dans les carnets de livraison pour cette période. Parmi ceux-ci, 33 sont des unités de 18.000 à 21.000 EVP. Cette série marquera l'arrivée des premiers navires de cette catégorie dans les flottes de CMA CGM, Cosco, Mol et OOCL. Pour Maersk Line et MSC, ce sera déjà la deuxième vague de constructions neuves de cette taille. Les chantiers navals coréens, chinois et japonais n'ont pas de souci à se faire pour les prochaines années puisque 32 ULCS sont d'ores et déjà attendus en 2018, dont le tout premier 18.000 EVP du taïwanais Evergreen.

Contrer la surcapacité

Bien sûr, cette augmentation de la taille des navires aura des conséquences sur le marché de la ligne régulière, très volatil depuis fin 2008. Une fois encore, cela ne va pas arranger les problèmes de surcapacité du secteur, à moins d'une accélération de la croissance de la demande, en particulier entre l'Asie et l'Europe. "Pour le moment, ces navires de plus de 15.000 EVP ne peuvent pas être déployés sur les autres routes et l'ajout continu d'ULCS menacera le fragile équilibre du marché", assure Alphaliner.
Les porte-conteneurs géants livrés rien que depuis le début de l'année sont responsables d'une augmentation de 2 à 3 % de la capacité hebdomadaire entre Europe et Extrême-Orient, selon le cabinet. Celui-ci note que la hausse de l'offre aurait été encore supérieure sans les réductions de services opérées par les armateurs, qui ont supprimé 75 trajets, tandis que Maersk et MSC retiraient une ligne à leur programme initial dans le cadre du partenariat 2M lancé en janvier.
L'an dernier à la même époque, seulement 28 départs avaient été annulés, soit une hausse de 168 % entre les huit premiers mois de 2014 et de 2015. Les armateurs du 2M ont déjà annoncé la suspension d'un service complet ("L'Antenne" du 26 août) dès le mois de septembre pour faire face à la baisse de la demande sur ce trade (- 3,5 % au premier semestre).
Dans une moindre mesure, les routes transpacifiques vont elles aussi voir gonfler le nombre de leurs ULCS avec l'introduction au cours des prochaines années des premiers navires de 13.500 EVP et plus expressément construits pour ce marché.

Franck André

Vendredi 28 Août 2015



Lu 613 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 14:49 L’AMCF présente sa feuille de route


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse