Progression des primes d'assurance maritime en 2010


S'ils sont en augmentation du fait de la croissance continue de la flotte mondiale, les résultats de l'assurance maritime ont été freinés en 2010 par la crise économique et les risques accrus de piraterie. C'est notamment ce qu'il ressort du dernier baromètre de l'économie maritime de PricewaterhouseCoopers.


© SNPA
© SNPA
Avec 1,4 milliard d'euros, le chiffre d'affaires de l'assurance maritime et transport a représenté en 2010 plus de 70 % du total des primes de l'assurance transport, a estimé PricewaterhouseCoopers (PWC) dans son baromètre 2011 de l'économie maritime. Selon les chiffres de la FFSA, les affaires souscrites à l'étranger et acceptations en réassurance représentent 30 % du total du chiffre d'affaires.
Selon le baromètre de l'économie maritime rendu public la semaine dernière à Dunkerque, les cotisations corps de navires ont progressé en 2010 de 6,3 % par rapport à 2009 «sous l'effet de l'augmentation de la taille de la flotte internationale». Ces résultats, toutefois, auraient pu être meilleurs. Ils ont subi «le second recul consécutif des cotisations d'assurances facultés qui pâtissent de la crise depuis 2008». En effet, ces dernières ont reculé de 3,3 % en 2009 puis de 2,3 % l'an dernier.

«Dans le sillage de la reprise des échanges internationaux»


«Le chiffre d'affaires global des affaires directes et acceptations France et hors France a progressé de 1,1 % par rapport à 2009», ajoute PWC. Les auteurs du baromètre observent que les résultats du secteur sont en légère amélioration mais toujours situés à un niveau proche du seuil de rentabilité. Ils ajoutent que les marges techniques des assureurs maritimes français sont soumises à l'inflation du coût des sinistres et restent sous la menace constante d'un événement majeur. Et PWC de rappeler les actes de piraterie, les collisions et les pollutions.
Le rapport souligne les incertitudes liées à la sortie de crise et l'évolution de la masse assurable des marchandises transportées (46 % des cotisations) qui pèsent sur la croissance du marché.
En 2010, l'assurance maritime mondiale a enregistré une hausse globale de 2,6 % des ses primes qui ont achevé l'année sur un montant global de 30 milliards de dollars. Le rapport indique que 60 % du chiffre a été souscrit sur les marchés historiques que sont la France, la Norvège et l'Angleterre mais observe la montée en puissance des marchés asiatiques. À cet égard, la Chine représente ainsi près de 10 % du total des primes corps et facultés en 2010.
En effet, avec 80 % des marchandises transportées par voie maritime, «l'assurance maritime profite mécaniquement d'une reprise des échanges internationaux après la crise de 2008/2009», selon le baromètre. Une reprise tirée par la croissance des pays asiatiques et de ceux d'Amérique latine.

Résultats techniques négatifs depuis quinze ans

Du côté des corps navires, le nombre des unités a continué à croître en 2010 sous le double effet des nouvelles livraisons et de l'importante réduction du nombre de navires partis à la casse. Mais les résultats techniques des assureurs restent négatifs depuis quinze ans, observe le rapport de PWC. Selon ses auteurs, «le niveau des primes est contenu par d'importantes capacités disponibles sur le marché. En outre, si la fréquence et la nature des sinistres demeurent stables, les assureurs sont concernés par le coût des sinistres qui augmente sous l'effet de l'inflation des matières premières, de la main d'œuvre ou de l'indisponibilité des chantiers navals.
Du côté des marchandises, les marges techniques des assureurs sont sensiblement meilleures mais restent conditionnées à la conjoncture économique incertaine, estime PWC. Le document note qu'elles sont «également soumises au risque d'une catastrophe majeure pouvant remettre en cause cet équilibre». Et de citer, à titre d'exemples, la tempête aux États-Unis, le dernier tsunami au Japon ou le naufrage du «Rena» au large de la Nouvelle-Zélande.

Vincent Calabrèse

Mardi 6 Décembre 2011





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse