Protestations contre le port de Lamu


Quelque 200 habitants de la très touristique île de Lamu, dans l'est du Kenya, ont protesté jeudi 1er mars contre le projet de port en eaux profondes qui a y été lancé le lendemain, accusant le gouvernement d'ignorer leurs préoccupations.


Protestations contre le port de Lamu
Munis de pancartes, les manifestants se sont retrouvés sur la place principale de la ville de Lamu, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, avant d'entamer une marche dans le dédale des ruelles et de rejoindre le port, réclamant "notre terre, nos droits". Les habitants de Lamu estiment que Nairobi n'a pas mené d'étude d'impact pour ce méga-projet estimé à 24,5 milliards de dollars (18 md EUR). Le gouvernement n'aurait pas non plus impliqué la population locale, disent-ils, affirmant aussi que Nairobi doit encore leur fournir des titres de propriété pour les terrains sur lesquels ils vivent. Le port, prévu à une dizaine de kilomètres de la ville de Lamu, doit être le point de sortie d'un ambitieux dispositif reliant la côte kényane, sur l'océan Indien, aux capitales sud-soudanaise, Juba, et éthiopienne, Addis Abeba. Trois axes de transport seront parallèlement construits : un oléoduc, une voie ferrée et une autoroute.
"Les demandes de respect des droits de la population de Lamu sont tombés dans les oreilles d'un sourd," a regretté une coalition de communautés locales, "Save Lamu", dénonçant un "manque de transparence" dans cette affaire. Ce projet, lancé vendredi 2 mars en présence du Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, et du président sud-soudanais, Salva Kiir, soulève d'autres inquiétudes. Les habitants redoutent de plus qu'un environnement de rêve, fait de mangroves, de corail et de plages de sable blanc, soit saccagé et que l'activité liée au développement du port ne menace l'héritage culturel unique de l'île. La vieille ville de Lamu, où les ânes font office de voitures, est considérée comme le témoignage le plus abouti de la culture swahilie, issue des influences combinées des peuples africains et des marchands arabes et indiens.

AFP

Vendredi 2 Mars 2012


Tags : kenya, lamu, maritime, port



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse