Quatre pays européens pour une taxe aérienne mondiale


L'Allemagne, l'Espagne, la France et le Royaume-Uni ont réitéré mardi 11 septembre leur volonté de trouver une solution mondiale à la contribution du transport aérien à la réduction des émissions carbone pour sortir de l'impasse provoquée par le dispositif européen.


© Airbus
© Airbus
"Nous avons l'impression d'être discriminés par le règlement européen. Nous avons décidé de nous engager pour une solution mondiale", a déclaré Peter Hintze, secrétaire d’État allemand au ministère de l’Économie, à l'issue d'une réunion rassemblant les secrétaires d’État et ministres soutenant Airbus. La taxe carbone européenne, entrée en vigueur le 1er janvier, oblige les compagnies opérant dans l'Union européenne, quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour l'heure, seules les compagnies européennes s'y conforment véritablement. Nombre de pays y sont opposés, dont les États-Unis qui redoutent que les bénéfices puissent servir à financer les dettes souveraines européennes et non un fonds pour l'environnement. Outre le boycott de la taxe, la Chine a pris des mesures de rétorsion en bloquant des commandes de compagnies chinoises pour des Airbus, dont une portant sur dix A330.
Les ministres européens ne sont pas opposés au principe d'une taxation mais exhortent à un dispositif général. "Nous privilégions un accord dans le cadre de l'OACI (Organisation internationale de l'aviation civile) et nous souhaitons que toute initiative soit prise pour qu'une solution puisse être trouvée dans ce cadre", a déclaré Frédéric Cuvillier, ministre français délégué aux Transports. Il a insisté aussi sur "la nécessité de ne pas fermer la porte aux discussions, notamment avec la Chine, compte tenu des enjeux que cela peut représenter".
Les ministres, qui s'exprimaient à l'occasion du salon aéronautique Ila de Berlin, espèrent que des solutions seront trouvées d'ici une réunion de l'OACI programmée en octobre 2013. Ils n'ont toutefois pas précisé quelles solutions concrètes pourraient être proposées. L'Ila se tient jusqu'au 16 septembre dans la capitale allemande.

AFP

Mercredi 12 Septembre 2012





     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse