«Queen Mary II» : Des peines similaires requises


Des peines similaires à celles prononcées en 2009 par la cour d'appel de Rennes, ont été requises mercredi à l'encontre des deux salariés des Chantiers de l'Atlantique, rejugés pour le drame de la passerelle du «Queen Mary 2», qui avait fait seize morts en 2003.


© STX
© STX
Une peine de deux ans de prison avec sursis a été réclamée devant la Cour d'appel de Versailles contre Étienne Lamock, coordinateur d'ouvrage, et dix-huit mois avec sursis à l'encontre de Christophe Pierrard, ancien responsable de la logistique, jugés depuis lundi pour la troisième fois pour "homicides et blessures involontaires". "Il y a eu faute indirecte mais le lien de causalité est bien certain", a réagi après le prononcé des réquisitions, le président de l'association des victimes du «Queen Mary 2», Yves Violette. M. Violette a également déclaré que "le donneur d'ordre devait s'assurer du professionnalisme du sous-traitant". "La réalisation de la passerelle a été désastreuse et, depuis le début, on nous soutient que le sous-traitant était le meilleur qu'on pouvait trouver", a-t-il déploré.

Le 15 novembre 2003, l'effondrement de la passerelle, qui reliait au quai le paquebot géant en cale sèche aux Chantiers à Saint-Nazaire, avait provoqué la chute de quarante-cinq visiteurs et employés d'une hauteur de 18 mètres. Seize sont morts, vingt-neuf autres ont été blessés. En première instance, en février 2008, les deux salariés des Chantiers de l'Atlantique avaient été relaxés, comme les six autres personnes physiques poursuivies dans l'affaire. Seuls avaient été condamnés, en tant que personne morale, les Chantiers et leur sous-traitant Endel. Avait été prononcée contre chacun une amende de 177.500 euros. L'ancien directeur général adjoint des Chantiers, Laurent Castaing a qualifié mardi au cours de son témoignage l'accident "d'incompréhensible", assurant que "le contrôle de conformité de la passerelle avait bien été fait" mais que la passerelle, commandée au sous-traitant Endel, "portait un vice profond".


.

Jeudi 6 Octobre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse