RFF et SNCF modernisent l'axe Lyon-Genève


RFF et SNCF modernisent l'axe Lyon/Ambérieu en Bugey/Genève. Un chantier majeur pour les voyageurs et pour le fret.


© RFF
© RFF

En 2014, le plan national d’investissement massif de 13 milliards d’euros lancé par Réseau ferré de France jusqu’en 2015 se poursuit. La Région Rhône-Alpes entre dans ce schéma avec le chantier majeur relatif à la modernisation de l'axe Lyon-Ambérieu en Bugey-Genève, un axe très fréquenté par les voyageurs et par le fret. En effet, chaque jour près de 240 trains circulent dans les deux sens sur cet axe soit environ 115 TER, 33 TGV vers les Alpes, l’Italie et la Suisse et entre 80 et 90 trains fret nationaux et internationaux.
"Ce chantier qui a nécessité beaucoup d’anticipation et de longs mois de préparation concerne, d’une part, les travaux de remise à neuf des deux voies entre Lyon et Ambérieu en Bugey et, d’autre part, la conversion à 25.000 volts de la ligne entre Bellegarde sur Valserine et Genève-La Plaine et la modernisation de la signalisation", explique Anne Lambusson, directeur régional RFF Rhône-Alpes Auvergne.
Les travaux sont exécutés par une "suite rapide", véritable train usine de la société Mecolli qui est capable de réaliser plus de 900 mètres linéaires de voie nouvelle chaque nuit.
Quelque 500 personnes travaillent pour ce chantier et dans les quatre bases de Balan, Chasse sur Rhône, Ambérieu et Culoz. Le chantier doit traiter 135.000 tonnes de ballast, 125 000 traverses neuves en béton, 158 km de rails, 13 passages à niveau, les platelages (planchers permettant de traverser les voies ferrées) et les câbles en aluminium préférés au cuivre trop souvent volé. Tous les anciens éléments de la voie sont triés, recyclés, revendus.


"96 millions pour le renouvellement de 78 km de voies"


Un rigoureux planning des travaux, divisés en phases, a été établi et il s’étalera de début avril jusqu’en septembre. Les travaux sont exécutés la nuit le plus souvent et de jour en certaines circonstances. Chaque matin, la ligne est à nouveau ouverte au trafic ferroviaire. Certaines gares seront momentanément fermées. Ce sera par exemple le cas de Bellegarde du 2 au 4 mai ou du 20 au 29 août et des circulations ne seront possibles que sur une seule voie comme ce sera le cas au tunnel de 4 km du Crêt d’Eau.
 

Un train supprimé sur la Plaine de l'Ain

Pour ce chantier, RFF, maître d’ouvrage doit investir 96 millions pour le renouvellement de 78 km de voies. Rappelons qu’en Rhône-Alpes un milliard d’euros a été investi depuis 2008  et plus de 500 km de voies ont été remis à neuf.
Le chantier de conversion à 25 000 volts de la ligne, suite à un accord franco-suisse, de modernisation de la signalisation entre Bellegarde et Genève-La Plaine et de régénération du Poste 1 de Bellegarde permettra des gains de consommation d’énergie, des frais réduits de maintenance, des diminutions des sous-stations, l’utilisation des matériels bi-courants et une uniformisation du réseau RFF avec celui des Chemins de fer suisses qui effectuent la même démarche. Ce chantier est estimé à 69 millions d’euros dont 64 millions apportés par RFF et le reste par les chemins de fer suisses.
"Pour la période du 5 avril au 4 mai, la quasi totalité des sillons Fret a été adaptée en terme d’horaire sans conséquence majeure sur les plans de transport", affirme Laurence Eymieu, directeur régional SNCF Rhône-Alpes. Toutefois, il faut noter la suppression d’une desserte fret sur la zone industrielle de la Plaine de l'Ain nécessitant une adaptation du trafic, un train d’approvisionnement de la Maurienne et de la Tarentaise avancé de 24 minutes au départ de Lyon, la mise en place d’un aller retour entre Ambérieu et Lyon, du lundi au vendredi sur toute la période des travaux pour acheminer les trains d’alimentation en ballast. "Des solutions sont en cours d’étude pour certains flux de fret. Pour les trafics Sud-Nord, à destination de Woippy ou Paris, un détournement par Mâcon est prévu pendant les périodes de fermeture sur Ambérieu", ajoute Mme Lambusson qui a rencontré des chargeurs comme Danone par exemple et des compagnies comme ECR pour "retracer" au maximum et éviter des désagréments supplémentaires pour le fret. Il reste encore des ajustements sur les plans de transport à réaliser "et les solutions à apporter sont encore à l’étude". Le détournement via Bâle des trafics à destination de la Suisse est prévu. En septembre, la circulation des trains entre Lyon et Ambérieu en Bugey reprendra de façon plus normale. Des points d’étapes entre les équipes opérationnelles sont organisés chaque semaine. Il s’agit d’un axe parmi les plus fréquentés de France avec des implications chez nos voisins.


Annick Béroud

Lundi 7 Avril 2014



Lu 716 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse