Rail-route, fer de lance du transfert modal en Europe


Avec une croissance de 5,5 % en nombre d’expéditions et en tonnes-kilomètres, le transport combiné rail-route se rapproche en 2011 de ses niveaux d’avant-crise en Europe. L’UIRR anticipe un développement moyen identique jusqu’en 2030 sous réserve de résoudre plusieurs obstacles.


© RFF/Giraud Philippe
© RFF/Giraud Philippe
Lors de sa récente assemblée générale, les membres de l’Union internationale rail-route (UIRR) se sont déclarés prêts à relever le défi posé par le Livre blanc sur les transports publié par la Commission européenne l’an passé. Il suggère le transfert de 30 % des tonnes-kilomètres des trajets routiers longue distance, soit de plus de 300 kilomètres, sur des modes alternatifs d’ici 2030, et de 50 % à l’horizon 2050.

Rudy Colle, président de l’UIRR ces vingt dernières années © UIRR
Rudy Colle, président de l’UIRR ces vingt dernières années © UIRR
Pour Rudy Colle, qui achevait son dernier mandat à la tête de l’UIRR, "le combiné rail-route réalisera la majeure partie de cet objectif certes ambitieux mais réaliste. Les quelque 7 % de croissance annuelle moyenne réalisés au cours des quinze années précédant la crise économique en 2008 démontrent son potentiel". D’après les estimations de l’union, le taux de croissance annuel du rail-route entre 2010 et 2050 devrait en effet avoisiner 5 % pour parvenir au transfert modal envisagé. Un scénario jouable donc à condition de résoudre plusieurs handicaps dont les "inégalités de concurrence toujours en faveur de la route aujourd’hui". Autre enjeu : "Achever la restructuration du secteur ferroviaire en permettant une plus grande innovation ainsi qu’une qualité de service et une efficacité accrues". En parallèle, les États membres devront "travailler en collaboration plus étroite de sorte à transformer les infrastructures ferroviaires en un espace européen unique doté d’une véritable interopérabilité, et à développer les chaînons manquants de leurs réseaux. Enfin les opérateurs de fret ferroviaire et de transport combiné devront collaborer en vue d’offrir un service de meilleure qualité".

Essor des trafics non accompagnés

Avec 44,7 milliards de t-k en 2011, soit un tiers du trafic ferroviaire européen, l’activité rail-route a atteint 97 % de son trafic réalisé en 2008.

Robert Breuhahn, nouveau président de l’UIRR © UIRR
Robert Breuhahn, nouveau président de l’UIRR © UIRR
Cet écart provient pour l’essentiel des trajets domestiques car les expéditions transfrontalières tout comme les volumes globaux ont rattrapé depuis longtemps leur retard. Par technique, une autre lecture fait apparaître un développement plus soutenu du combiné non accompagné. Avec 15,5 millions d'EVP traités l’an passé, il bénéficie de la croissance des conteneurs maritimes qui représentent désormais 57 % de son trafic contre 43 % pour l’activité continentale composée de caisses mobiles et semi-remorques. Second moteur : l’international à l’origine de près de 85 % des trajets et en hausse de 10 % tandis que l’activité domestique se développe de 5 % seulement. Appelé aussi "route-roulante" et limité en 2011 à 425.000 camions transportés, le rail-route accompagné recule de son côté de 5 %. Là aussi, l’international se distingue avec une progression de 11 % contre une chute de 25 % des trafics nationaux. Satisfaite de l’augmentation globale, l’UIRR épingle cependant "la qualité de traction inégale selon les pays" et "la détérioration de la performance du service ferroviaire exacerbée par les travaux menés sur l’infrastructure".

"Le rail-route représente près d’un tiers du trafic ferroviaire en Europe"


D’où l’attente forte de collaboration exprimée auprès des gestionnaires d’infrastructures pour qu’ils se concertent davantage lors de la planification de leurs chantiers…

Passage de relais

Au cours des vingt et une années passées à la tête de l’UIRR, Rudy Colle a largement œuvré au développement du transport combiné rail-route en Europe. Lors de son assemblée générale, l’union a élu un nouveau Conseil d’administration dont la présidence a été confiée à Robert Breuhahn de Kombiverkehr. Dans ses nouvelles fonctions, il est épaulé au sein de ce nouveau Conseil de Marco Gossot (Cemat), Peter Howald (Hupac), Philippe Le Petit (Naviland Cargo), Jean-Luc Mélard (IFB) et Rok Svetek (AdriaKombi).

Érick Demangeon

Jeudi 28 Juin 2012



Lu 1159 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse