Raymond Vidil place de grands espoirs dans le Cimer


Le président d'Armateurs de France, Raymond Vidil, fonde tous ses espoirs dans le prochain Comité interministériel de la mer (Cimer), prévu le 2 décembre, pour voir aboutir sinon avancer un certain nombre de dossiers qui restent en suspens depuis quelques mois. Il espère que le rapport Leroy sera suivi d'une loi.


© Vincent Calabrèse
© Vincent Calabrèse
Compétitivité du pavillon français, loi de 1992, gardes privés à bord pour lutter contre la piraterie, formation maritime... Quelques jours après la présentation du rapport Leroy au ministère des Transports, Raymond Vidil, le président d'Armateurs de France, a repris un à un les dossiers qui préoccupent la profession en espérant que le prochain Cimer y apportera les premières réponses. Le représentant des armateurs français, qui s'exprimait à l'occasion de la session Info Navires de l'Institut méditerranéen des transports maritimes (IMTM), a souligné : "Nous avons apporté notre soutien au rapport du député Arnaud Leroy. Nous espérons qu'il sera suivi d'une loi".

Maersk Tankers : réaménager la loi de 1992

Abordant le douloureux sujet de Maersk Tankers, la filiale de transport d'hydrocarbures française du groupe danois ayant annoncé récemment son retrait de l'Hexagone si elle ne trouve pas de repreneur ("L'Antenne" du 14 novembre), Raymond de Vidil est revenu sur la nécessité de réaménager la loi de 1992. Revenant sur les bases du texte qui imposait le pavillon français pour assurer la sécurité de l'approvisionnement stratégique du pays en matière de produits pétroliers, le président d'Armateurs de France a rappelé l'évolution du marché en soulignant : "Vu que le raffinage diminue, on devait proposer au gouvernement d'intégrer dans le texte les produits raffinés". Il a expliqué que le dossier est aujourd'hui traité conjointement avec le ministre de l'Économie et le ministre des Transports. "À l'approche du Cimer, nous espérons que nous aurons convaincu le gouvernement de prendre en compte cette évolution".

"Le rapport Leroy doit être suivi d'une loi"


Autre sujet sur lequel les armateurs français montent au créneau, l'autorisation de recourir à des gardes privés à bord des navires pour se protéger de la piraterie. "Voilà deux ans qu'on se bat pour (en) obtenir la possibilité". Au-delà d'être une question débattue au Cimer, Raymond Vidil espère que la profession obtiendra pour ce sujet un "véhicule législatif".
Sur la question de l'optimisation de la pollution des carburants utilisés par les navires, il estime qu'on se trouve confronté aujourd'hui à une incohérence à l'OMI puisque, selon lui, l'organisation mondiale a été à l'initiative des autoroutes de la mer en Europe mais a su, à l'inverse, imposer la réduction de la teneur en soufre au 1er janvier 2015 aux mêmes armateurs dans le secteur Seca (Sulphur Emission Control Area).
Abordant le sujet controversé de l'École nationale supérieure maritime (ENSM, dont les orientations ont suscité jeudi 21 novembre au Havre un mouvement réunissant enseignants, élèves, navigants et élus), le président d'Armateurs de France a tenu à apporter son soutien au projet. "Il faut l'accompagner", a-t-il souligné, ajoutant : "Le pavillon français est un des mieux notés dans le monde".
Le PDG de Marfret a apporté également son point de vue d'observateur de dirigeant de PME dans le secteur de la ligne régulière. Selon lui, "les routes maritimes sont en perpétuelle évolution. La route transatlantique a été remplacée par la route Asie-Europe". Il s'attend également à ce que la construction du troisième jeu d'écluses dans le canal de Panama engendre un nouveau changement dans le paysage maritime mondial.

Vincent Calabrèse

Lundi 25 Novembre 2013



Lu 323 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse