Réactivation de la taxe carbone pour les avions dans l'UE


Le Parlement européen a voté jeudi 3 avril la réactivation de la taxe carbone imposée depuis 2012 pour tous les vols dans l'espace aérien de l'UE à la grande colère des compagnies, décidées à faire pression sur les États pour empêcher son application.


Le transport aérien contribue pour 3 % des émissions mondiales de CO2 © Air France
Le transport aérien contribue pour 3 % des émissions mondiales de CO2 © Air France
Le Parlement européen vote la réactivation de la taxe carbone pour les avions dans l'UE. La taxe entrée en vigueur en 2012 avait été gelée pendant un an à compter du 30 avril 2013 pour permettre de parvenir à un accord international. Sa réactivation, votée jeudi 3 avril par 458 voix contre 120 et 20 abstentions, vise à faire pression sur l'Organisation internationale de l'aviation civile (OACI) afin d'arriver à un accord mondial de réduction de CO2 pour le secteur aérien. La taxe couvrira uniquement les vols intra-européens jusqu'en 2017, mais s'appliquera à tous les vols en provenance ou à destination de l'UE après cette date.

Iata et ELFAA opposées à cette mesure

La législation doit encore être approuvée par les États membres, et les compagnies aériennes vont faire pression pour les amener à "repenser leur position", a prévenu l'ELFAA, l'association des compagnies à bas coût. "Ce sont les voyageurs qui seuls supportent le coût de cette mesure pénalisante qui n'a aucun impact positif significatif pour l'environnement", soutient l'ELFAA. L'association internationale du transport aérien (Iata) est également opposée à cette mesure.
L'OACI a décidé en octobre 2013 de se donner jusqu'à 2020 pour réguler les émissions de gaz à effet de serre de l'aviation. Les dirigeants de l'UE ont préconisé de suspendre l'entrée en vigueur de la taxe carbone européenne jusqu'en 2020, ce que le Parlement a donc refusé jeudi. "Le Parlement n'a pas pu accepter la demande du Conseil de suspendre le régime jusqu'en 2020. La prochaine assemblée de l'OACI aura lieu en 2016, et si elle ne débouche pas sur un accord global, personne ne pourra justifier le maintien d'une telle exemption pendant quatre années supplémentaires", a soutenu l'eurodéputé conservateur allemand Peter Liese, en charge du dossier.
Les États membres devront par ailleurs "communiquer sur la manière dont ils dépensent les revenus issus du système d'échange de quotas d'émission", a-t-il ajouté. "Ces revenus devraient être utilisés pour lutter contre le changement climatique et financer la recherche, notamment dans les transports à faibles émissions, et en particulier dans l'aéronautique", a-t-il insisté. La relance de la taxe carbone européenne pour l'aviation risque de raviver la polémique entre l'UE et des pays comme la Chine, l'Inde et la Russie. La Commission européenne préconisait initialement de contraindre toutes les compagnies, quelle que soit leur nationalité, ayant des vols au départ ou à destination de l'Europe, d'acheter l'équivalent de 15 % de leurs émissions de CO2 sur l'ensemble de leur trajet, afin de financer la lutte contre le réchauffement climatique. Cette proposition avait provoqué un tollé général et entraîné des mesures de rétorsion économique à l'encontre notamment de l'avionneur Airbus. Sous la pression, Bruxelles avait été contraint de geler son projet puis de réduire le champ de la taxe au seul espace aérien de l'UE. Le transport aérien contribue pour 3 % des émissions mondiales de CO2, mais leur volume sera près de six fois plus important d'ici 2050 sans une action pour les limiter.

AFP

Vendredi 4 Avril 2014



Lu 168 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 15:12 Fort rebond du fret aérien mondial en octobre


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse