Rebond du fret ferroviaire en France


Pressentie, la hausse du fret ferroviaire national en 2011 a été confirmée cet été par une note de conjoncture émise par le Commissariat général au développement durable. Au-delà d’un effet de rattrapage, le rail améliore sa productivité via l’allongement des distances et de meilleurs coefficients de remplissage des trains.


© VFLI
© VFLI
Mesuré en tonnes-kilomètres, le trafic de fret sur le réseau ferré national a progressé en France de 14,1 % en 2011. Ce rebond d’une ampleur exceptionnelle a été suivi au premier trimestre d’une belle résistance avec une stabilité des trafics gommant ainsi une partie des baisses observées en 2010 (- 6,7 %) et surtout en 2009 (- 20 % !). L’activité demeure toutefois en dessous de son niveau de 2008 et, bien qu’importante, la hausse de l’an passé ne suffit pas à stopper l’érosion de la part de marché du mode. Dans les transports terrestres de marchandises, elle s’élève en France à 12 % environ. Selon Réseau ferré de France, la filière vit plutôt une phase de transition. Capillaire hier, la circulation des trains de fret se concentre de plus en plus sur de grands axes, selon le gestionnaire d’infrastructures. L'axe Atlantique, la vallée du Rhône et les sillons desservant les hubs de Dourges et de Valenton figurent parmi ces corridors de massification dont certains ont également pour origine des ports maritimes.

"Le combiné rail-route représente un quart des trafics nationaux"


Cette transition s’accompagne d’un allongement des distances et de meilleurs coefficients de remplissage des trains. Ainsi, le nombre de trains-kilomètres n’a progressé que de 2,7 % et les tonnages de 8,7 %. Dans le même temps, les activités réalisées traditionnellement sur des distances longues ont connu de très fortes croissances comme les flux imports (+ 45,4 %), le transit (+ 29,5 %) et le combiné rail-route (+ 20,8 %). Malgré les difficultés traversées par Novatrans, ce dernier représente toujours 25 % des trafics. Mesurée toujours en tonnes-kilomètres, leur ventilation entre entreprises ferroviaires connaît elle aussi une transition avec le renforcement des "nouveaux entrants" soumis à la convention collective de l’Union des transports publics et ferroviaires (UTP). La part de marché de ces derniers tangente désormais les 30 % avec pour leaders : Euro Cargo Rail (DB Schenker), VFLI (SNCF-Geodis) et Europorte (Eurotunnel).

À confirmer sur la durée

À l’origine des trois quarts des tonnes-kilomètres produites sur le réseau, l’évolution globale de l’activité nationale sur plusieurs années fournira un bon indicateur de l’éventuelle reprise du mode. Sur la période récente, elle s’est maintenue en 2010 puis s’est développée de 12,4 % en 2011. L’ampleur de la crise traversée par la France et l’Europe, la désindustrialisation du territoire, le renchérissement des autres modes sous le poids des prix des carburants et celui de la fiscalité ou des règles environnementales impacteront cette évolution. Trois facteurs endogènes y aideront aussi : la rénovation du réseau source de perturbations obérant la qualité de service, l’innovation et la capacité de Fret SNCF à réformer son offre et son organisation interne. À suivre donc à travers notamment les principales catégories de fret transportées aujourd’hui par le rail en France : les produits agricoles, les métaux de base, les produits issus de l’extraction (houille, minerais, produits pétroliers bruts, etc.) et les marchandises groupées. Avec la classe "Autres", ces filières génèrent les deux tiers du trafic national dont 14 % est classé dangereux.


Évolution du fret ferroviaire en France

En millions de tonnes-kilomètres         2008       2009       2010       2011       2011-2010
National                                                   26.063    22.571    22.570    25.361    12,4 %
International entrant                              5.003      3.410      1.741      2.532       45,4 %
International sortant                              5.887      3.755      3.940      4.090       3,8 %
Transit                                                     3.483      2.392      1.713      2.219       29,5 %
Total                                                        40.436    32.129     29.965    34.202     14,1 %
dont transport combiné                        9.247      7.545       7.192      8.690       20,8 %

Source : Commissariat général au développement durable (CGDD)

Érick Demangeon

Mardi 28 Août 2012



Lu 1226 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse