Rebond du trafic dunkerquois en 2011


En hausse de 11,2 %, le trafic dunkerquois s’élève à 47,5 MT. Il signe un nouveau record dans les conteneurs où le service FAL 3 de CMA CGM sera remplacé en avril par le service Lion de MSC sur l’Extrême-Orient.


© Happyday
© Happyday
À l’exception des «petits vracs», toutes les marchandises participent au rebond de Dunkerque en 2011. Sortis d’une période difficile suite à la fermeture de la raffinerie Total, les vracs liquides bondissent de 44 % portés par les hydrocarbures bruts et raffinés. A l’origine de 40 % des volumes, les vracs solides s’améliorent de 4 % ; la demande britannique en charbon et une campagne céréalière record compensant l’arrêt des approvisionnements lorrains en minerais. Quant aux diverses, elles se développent de 9 %. À l’intérieur, le roulier profite en fin d’année de l’arrêt de la compagnie SeaFrance à Calais, et s’apprécie de 5 %. Avec un quatrième navire – «Norman Spirit» affrété à LD Lines depuis novembre et jusqu’à fin janvier – DFDS déclare plus de 500.000 camions et remorques (+ 4 %), 850.000 voitures de tourisme (étale) et plus de 2,6 millions de passagers, voyageurs et conducteurs routiers compris. «Quelle que soit l’évolution du dossier SeaFrance, DFDS a confirmé sa volonté de rester à Dunkerque avec au moins trois navires», assure Stéphane Raison président du directoire du GPMD par intérim depuis le départ de Martine Bonny. Avec 274.000 EVP (+ 36 %) pour un tonnage de 2,4 millions de tonnes (+ 26 %), les conteneurs décollent et signent un nouveau record.

«Lion» remplace le «Fal 3»

Pour 2012, Stéphane Raison se veut prudent : «Nous tablons sur un trafic équivalent à 2011 et le maintien de l’activité conteneurisée». Laquelle connaîtra de profonds changements suite à la réorganisation des lignes régulières entre l’Asie et l’Europe du Nord par CMA CGM et MSC. Dès avril, le service Fal 3 sera ainsi remplacé par le service Lion de MSC avec des navires de 14.000 EVP qui feront escale à Anvers après Dunkerque. Du coup, le service feeder utilisé par ce dernier sera supprimé. À confirmer fin janvier début février, Stéphane Raison anticipe en parallèle un redéploiement des services CMA CGM et mise sur MSC pour développer des lignes directes avec l’Amérique du Sud. «L’alliance entre les deux armements peut s’avérer une très bonne chose pour Dunkerque».

«Sillons ferroviaires disponibles avec l’Allemagne»

L’arrivée de MSC rend également très probable une refonte de l’actionnariat de NFTI OU détenu à 91 % par Terminal Link, filiale de CMA CGM et à 9 % par le GPMD. Selon l’évolution du trafic conteneurisé, le doublement de la navette ferroviaire avec Bonneuil-sur-Marne est escompté courant 2012 tandis qu’une étude est lancée pour relier l’Allemagne par chemin de fer. «À l’époque pour approvisionner la Lorraine en minerais malgré les travaux de modernisation sur le réseau, le port, RFF et SNCF Infra garantissent des sillons fiables avec l’Allemagne qui pourraient bénéficier désormais aux transports de conteneurs mais aussi de camions».

Premier chantier portuaire français

Côté investissements, deux projets sont mis en avant. Le premier concerne le terminal méthanier qui consommera près de 80 % des 96,8 M EUR d’investissements prévus par le GPMD en 2012. «Ils seront consacrés à des travaux portuaires dont les dragages et l’aménagement des ouvrages et digues». Pour mémoire, l’ouverture de ce terminal sur l’avant-port Ouest est programmée courant 2015. Avec son raccordement au réseau de distribution, il représente un investissement de 2,5 milliards d’euros financé par EDF (48 %), GRT Gaz (48 %) et le GPMD (2 %). Confirmé par Thierry Mariani lors des dernières Assises maritimes à Dunkerque, l’aménagement de la nouvelle darse Baltique-Pacifique destinée aux vracs et aux conteneurs est le second chantier. «Au stade des études économiques, ce projet de 700 M EUR environ pourrait voir le jour d’ici une dizaine d’années». Il s’inscrit dans la perspective de croissance des céréales et des conteneurs sachant que le terminal des Flandres dispose actuellement d’une capacité annuelle de 550.000 EVP. Celle-ci est encore extensible via l’aménagement d’un second poste à quai et l’équipement d’outils de manutention supplémentaires.

Érick Demangeon

Lundi 9 Janvier 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse