"Reefer" : perspectives rigoureuses pour le conventionnel


Dans le transport maritime réfrigéré, le conteneur continue à gagner des parts de marché au détriment du conventionnel. La flotte conteneurisée s'est élevée à 2,6 millions d'EVP en 2015 tandis que la capacité déployée sur le marché par les armateurs conventionnels a décliné de 41 %, selon la dernière étude publiée par Dynamar.


Le top 10 des plus gros armateurs opèrent 231 navires conventionnels
Le top 10 des plus gros armateurs opèrent 231 navires conventionnels
Le volume de produits frais destinés à être transportés dans les cales des navires conventionnels frigorifiques ou en conteneurs frigos a été évalué en 2015 à 105,5 millions de tonnes. L'étude du consultant néerlandais Dynamar ne passera pas inaperçue des armateurs et transitaires s'intéressant aux denrées alimentaires en sortie de Métropole sur les ports d'Outre-Mer ainsi que les fruits en provenance de ces territoires vers les ports continentaux.
La tendance au report du conventionnel vers le conteneur ne se confirme pas uniquement également dans le fret sec puisque la capacité mise sur le marché par les armateurs possédant des navires frigorifiques a plongé de 41 % en 2015 pour s'établir à 3,4 millions de m3. Parallèlement, la conteneurisation a atteint 2,6 millions d'EVP, selon le document.

Flotte en mutation chez Seatrade

En juillet 2015, explique Dynamar, l'armateur hollandais Seatrade Chartering, basé à Anvers, a commandé 4 porte-conteneurs de 2.200 EVP au constructeur chinois Zhejian Yangfan et pris une option pour 4 autres navires d'une capacité identique. Un contrat qui s'inscrit dans le cadre du programme de rénovation de sa flotte actuelle composée de 86 conventionnels (dont les gros vont de 12.740 à 18.400 m3), et qui lui permettra d'y ajouter 20 porte-conteneurs.
L'étude intitulée "Analyse du transport maritime frigorifique : structure du marché, conventionnel, conteneurs" relève qu'à l'opposé de la majorité des navires déployés sur les marchés de l'hémisphère Sud qui n'en sont dotés que partiellement, les nouvelles unités cellularisées de Seatrade seront entièrement équipées de prises frigorifiques. Une caractéristique technique signifiant qu'ils pourront embarquer une cargaison presque complète de conteneurs 40 pieds high cube pouvant être alimentés par 670 à 770 prises.

"Le conteneur a atteint 2,6 millions d'EVP en 2015"


L'auteur du document, Frans Waals, prévoit que l'armateur aura remplacé en 2020 la totalité de sa flotte conventionnelle frigorifique par ses porte-conteneurs "reefer" et s'interroge : "Qui sera le prochain ?" Sachant que les taux de fret sont bien plus rémunérateurs dans le secteur que dans le "dry".
Quelques analystes s'attendent à une très forte croissance de la demande dans le secteur du poisson et des produits de la mer. Le carnet de commandes actuel comprend 11 navires, dont 4 par GreenSea Pool, du groupe Seatrade.
Pour l'heure, avec 57 navires et une capacité globale de 821.200 m3, Seatrade Reefer Chartering reste le leader mondial des opérateurs dans le secteur du conventionnel frigorifique devant Baltic Reefer (y compris sa filiale Cool Carriers) qui arrive en deuxième position avec 42 unités pour 680.000 m3. L'allemand Frigoship, du groupe Lavinia Corporation, avec 38 navires, est à la troisième place avec 368.000 m3.
Parmi les autres armateurs conventionnels faisant partie de ce Top 10, on trouve également Africa Express Line (Compagnie fruitière), Great White Fleet (Cutrale-Chiquita du groupe Safra), Fyffes et Network Shipping (groupe Delmonte). Dynamar inventorie également Cosiarma, Dole, Ecuadorian Line et Isabella Shipping.
Dans le conteneur, c'est le danois Maersk qui, grâce à ses 103.000 prises frigorifiques sur des porte-conteneurs déployés sur les lignes Sud-Nord, se situe en première place. Avec 87.000 prises, l'allemand Hamburg Süd se situe à la deuxième place, avec 87.000 prises, devant l'italo-suisse MSC et ses 85.000 prises.
En revanche, avec 18 services, MSC est l'armateur le plus présent sur le marché devant Hapag-Lloyd, avec 17 services, et Maersk et ses 16 lignes.
L'analyse de Dynamar sur le transport frigorifique inventorie quelque 120 ports spécialisés dans le secteur pour plus de 40 pays.
Frans Waals évalue à 127 le nombre de lignes maritimes desservant le marché, dont 66 pour l'Amérique latine, 43 pour l'Afrique subsaharienne et 31 pour l'Australie.
D'ici 2020, la demande devrait continuer de croître de 4 à 5 % par an, prévoit l'étude.

Vincent Calabrèse

Mardi 9 Février 2016



Lu 1157 fois



     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse