Relance du fret ferroviaire : des mesures volontaires mais sans budget pour l'heure


Sans afficher d'ambition irréaliste de report modal, la démarche du ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, en faveur de la relance du fret ferroviaire, privilégie la concertation entre les acteurs du mode, collectivités locales et ports maritimes. La régionalisation inachevée de l'Écotaxe est avancée comme un des moyens susceptibles de résoudre une partie de l'équation financière.


Frédéric Cuvillier n'a pas éclairci la question du financement de la relance du fret ferroviaire © E.D.
Frédéric Cuvillier n'a pas éclairci la question du financement de la relance du fret ferroviaire © E.D.
Réunie le 12 février, la deuxième conférence pour la relance du fret ferroviaire s'est achevée sur plusieurs mesures dont la mise en œuvre est souhaitée dans les meilleurs délais par le ministre des Transports. Concernant les grands ports maritimes, l'une porte sur "l'intégration dans les projets stratégiques, redéfinis en 2014, de leurs objectifs de développement du mode". L'autre donne naissance au niveau de chaque GPM à "une instance de coordination du fret ferroviaire avec Réseau ferré de France et les régions, autour des enjeux de desserte". Cette démarche est concomitante à la "création de clusters fret ferroviaire sur des territoires volontaires". Leur but : "faire émerger un modèle adapté aux besoins des économies et des industries locales". Le périmètre de ces clusters intégrera les questions d'infrastructures, leur exploitation, les services et l'organisation de l'offre de fret ferroviaire territoriale. Impliqué dans les cinq groupes de travail mis en œuvre, le réseau des Chambres de commerce et d'industrie a pour mission de créer "un observatoire national de la demande de transport de fret ferroviaire dans les territoires". CCI France doit créer un événement annuel autour de ce thème dès 2015.

Observatoire de la demande ferroviaire

Un des maillons sensibles du mode avec son modèle économique, la demande des entreprises ferroviaires sur la qualité et la gestion semble (enfin) avoir été entendue. Mission leur est donnée avec RFF, de définir et d'animer "un observatoire sur la performance des sillons fret dont les objectifs chiffrés seront fixés lors du prochain contrat de performance du gestionnaire d'infrastructure unifié". Pour Christian Rose, délégué général de l'AUTF, cette initiative répond aux préoccupations des chargeurs sur la place réservée au fret dans la réforme.
Loin d'être mineur s'il aboutit, un groupe ad hoc interdisciplinaire est en outre "chargé de proposer sous six mois des mesures de simplification réglementaire et normative". Il a notamment pour mission d'étudier la faisabilité des mesures proposées par les cinq groupes de travail.

Gestion des terminaux et plateformes en ligne

Parmi les autres sujets abordés lors de la conférence qui feront l'objet de mesures d'ici juin, figurent "la gestion opérationnelle des terminaux de transport combiné", et "l'opportunité de créer une plate-forme en ligne du type Bourse de fret ferroviaire" à l'image de celles existantes dans le transport routier. D'ici fin février, "un diagnostic des réseaux capillaires sera finalisé permettant d'alimenter le projet de clusters", précise Frédéric Cuvillier. Quant au financement, le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGDDE) est mandaté "pour étudier les dispositifs actuels de soutien du fret ferroviaire, et proposer des évolutions permettant d'optimiser la dépense publique". Au-delà, une convergence apparaît sur l'évolution du dossier Écotaxe entre les acteurs concernés par le fret ferroviaire et, plus largement, par les infrastructures de transport. Confirmée par le ministre des Transports et les chargeurs, la régionalisation de l'Écotaxe semble en effet gagner du terrain de manière à libérer davantage de ressources financières aux collectivités locales selon leurs choix modaux...

Érick Demangeon

Vendredi 14 Février 2014



Lu 535 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse