Report modal : Provence-Alpes-Côte d'Azur sur la bonne voie


Les capacités ferroviaires se développent en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Tant pour satisfaire aux objectifs de report modal que pour accompagner le développement du nouveau terminal à conteneurs du port de Marseille, Fos 2XL.


Avant la fin de l'année, RFF a prévu de mettre au gabarit "autoroute ferroviaire" la liaison entre Avignon et les ports de Marseille-Fos. La réalisation de ce tronçon manquant créera le lien entre les terminaux maritimes et l'autoroute ferroviaire Perpignan-Luxembourg.
Parallèlement, sur ses propres quais, le Grand Port maritime de Marseille (GPMM) prépare la construction du futur terminal ferroviaire de Mourepiane. La conception, la réalisation et la gestion de ce terminal de transport combiné rail-route (TTC) ont été confiées à un groupement composé de CMA Rail, T3M et Naviland Cargo. Le but est de rééquilibrer la desserte du port qui penche largement du côté de la route puisque les pré et post-acheminements sont aujourd’hui assurés à plus de 85 % par camion. L'installation doit ainsi offrir une meilleure productivité que le schéma actuel et rendre plus attractif le mode ferroviaire. "Actuellement, les trains en provenance de Miramas doivent manœuvrer sur le faisceau d'Arenc, explique Philippe Robustelli, chargé de projets chez RFF Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ils auront alors un accès direct à Mourepiane".
Ce terminal traitera majoritairement les boîtes en provenance et à destination du terminal à conteneurs marseillais mais il accueillera aussi l'activité de la gare toute proche du Canet, qui doit être démantelée pour laisser place à un parc dans le cadre du programme de rénovation urbaine Euroméditerranée. La capacité du TTC, 150.000 conteneurs et caisses mobiles annuels, sera calibrée pour absorber le double du trafic ferroviaire cumulé actuel du Canet et de Mourepiane.

Triplement de la capacité à Fos

De l'autre côté du port, sur les bassins Ouest, on augmente aussi la capacité du mode ferroviaire en améliorant la ligne entre Fos-Graveleau et Lavalduc. Le GPMM et RFF procèdent à l'installation d'une signalisation automatique, sans laquelle le trafic est légalement limité à 21 mouvements de trains par jour. Un renforcement des caténaires est aussi prévu pour les adapter à l'augmentation du trafic. Ces travaux tripleront d'ici fin 2013 la capacité, qui passera à 60 mouvements quotidiens. "La limite de 21 trains par jour était déjà presque atteinte avant 2008, observe Yvan Rascle, en charge du projet chez RFF Paca. Cette mise à niveau est nécessaire et l'investissement, 8 millions d'euros, est minime au regard du bond réalisé en termes de capacité".
La nouvelle capacité offrira de quoi accompagner le développement du trafic maritime conteneurisé qui a commencé depuis l'ouverture du terminal Fos 2XL au printemps dernier mais aussi concourir à l'atteinte des objectifs de report modal des pouvoirs publics et du GPMM. Ce dernier souhaitait atteindre en 2013 une part de 30 % de ferroviaire sur les terminaux de Fos, contre 10 à 12 % actuellement.

Renforcement du nœud d'Avignon

D'autres développements sont à attendre dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, particulièrement dans la région stratégique d'Avignon. Gefco cherche à implanter un terminal d'autoroute ferroviaire près de la préfecture de Vaucluse, un nœud aux confluents des autoroutes A7 et A9. "Nous l'aidons dans sa recherche de foncier. Ils sont pressés, ils pensent que le marché est mûr pour ouvrir cette zone de services", commente Noël Maurice, de la direction régionale de RFF.
S'agissant, enfin, du transport combiné, des études sont en cours, impliquant notamment Voies navigables de France (VNF), pour implanter un terminal trimodal route-fer-fleuve près de la plate-forme ferroviaire avignonaise de Courtine, un site de 60 hectares raccordé au réseau ferré national pour suppléer le terminal actuel "complètement saturé", avec un trafic de 80 à 85.000 UTI par an. Les études pour ce projet doivent être présentées en juin 2013.

Franck André

Franck André

Mardi 19 Mars 2013





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Mars 2013 - 17:06 BP2S : enjeux et défis du shortsea


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse