Reprise des travaux d'élargissement du canal de Panama



L'inauguration de la voie élargie du canal de Panama n'est pas attendue avant décembre 2015 © GUPC
L'inauguration de la voie élargie du canal de Panama n'est pas attendue avant décembre 2015 © GUPC
Les travaux sur le chantier d'élargissement du canal de Panama ont repris jeudi 20 février, a annoncé l'Administrateur du canal de Panama (ACP). "Le consortium international GUPC (Groupe unis pour le canal) a repris les travaux cet après-midi (de jeudi), a déclaré Jorge Quijano. Le GUPC a également confirmé la reprise des travaux. Cette reprise était prévue après l'annonce par Jorge Quijano de la signature imminente d'un accord entre l'ACP et le GUPC. Les travaux devraient reprendre "jeudi pendant que nous élaborons un accord", avait affirmé mercredi 20 février Jorge Quijano. Le GUPC a annoncé dans ce contexte que ses négociations avec l'ACP se poursuivaient "afin de signer un mémorandum dans les prochaines semaines".
Les travaux étaient suspendus depuis deux semaines en raison d'un conflit sur un surcoût de 1,6 milliard de dollars opposant le GUPC et le donneur d'ordre. "Des divergences importantes persistent encore, qui devront être aplanies dans les 72 heures", avait cependant averti Jorge Quijano. Parmi celles-ci, la date de livraison des nouvelles écluses dont le GUPC est chargé de l'installation, le programme d'exécution des travaux ou encore le calendrier d'apurement des retards de paiement. L'ACP avait affirmé qu'afin d'avancer dans la négociation, 36,8 millions de dollars correspondant aux travaux facturés en décembre dernier seraient remis au GUPC dès que les travaux auraient recommencé. Cette mesure aura pour objectif le paiement des ouvriers et servira à faire face à toutes obligations vis-à-vis des fournisseurs.
Le GUPC, composé également de l'italien Salini Impreglio, du belge Jan de Nul et de la panaméenne Constructora Urbana (CUSA), exige le versement de 1,6 milliard de dollars supplémentaires en raison de problèmes géologiques. Le confit a donné lieu depuis fin décembre à de multiples négociations impliquant jusqu'au gouvernement espagnol. Cette crise a de nouveau retardé la date de livraison prévue du chantier. Initialement espérée pour cette année, coïncidant avec le centenaire du canal, l'inauguration de la voie élargie avait déjà été repoussée à mi-2015 en raison de précédents contretemps, mais n'est pas attendue désormais avant décembre de l'année prochaine. Officiellement, le projet dans son ensemble est avancé à 72 % et les nouvelles écluses, confiées à GUPC, à 70 %.
Les travaux pharaoniques d'élargissement, estimés à plus de 5 milliards de dollars, passent notamment par l'élargissement des voies d'accès et la construction de nouvelles écluses sur trois niveaux, afin de permettre le passage de navires dits post-panamax, transportant jusqu'à 12.000 conteneurs, soit plus du double de la charge actuellement autorisée à emprunter cette voie navigable. "La reprise des travaux est positive. Cela va contribuer à la stabilité économique du Panama et à améliorer l'image de l'Espagne face aux Panaméens. Malgré les revers, les coûts et les retards provoqués par ce malentendu, la meilleure option est que le GUPC reste", a estimé l'économiste Fernando Estribi. Le canal, par où transite environ 5 % du commerce maritime mondial, rapporte un milliard de dollars par an à l'État, 10 % du total de ses recettes fiscales. Après la mise en service, les autorités tablent sur des revenus en hausse de 200 millions de dollars la première année, 400 la deuxième et 2 milliards la troisième. Les retards affectent également des pays comme les États-Unis, qui ont massivement investi dans leurs ports afin de pouvoir accueillir les nouveaux navires géants. Long de 80 km, inauguré en 1914 et rétrocédé en 1999 au Panama par les États-Unis, le canal a comme principaux client l'Amérique du Nord, la Chine, le Japon, le Chili et la Corée du Sud.

Juan José Rodríguez

Vendredi 21 Février 2014



Lu 338 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 15:01 Marseille-Lyon : un avenir en commun


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse