Reprise fragile pour les ports tunisiens


L'activité portuaire de la Tunisie a poursuivi son rattrapage, surtout grâce aux hydrocarbures. Pour le reste, la tendance est à la stabilité et à la redistribution des trafics sur fond de recul du fret roulier et de léger regain du conteneur.


Radès et La Goulette (au fond) concentrent l'essentiel du trafic conteneurisé et la totalité du roulier en Tunisie © OMMP
Radès et La Goulette (au fond) concentrent l'essentiel du trafic conteneurisé et la totalité du roulier en Tunisie © OMMP
L'ensemble du trafic portuaire tunisien a progressé de 3,5 % en 2014, avec un total de 29,02 millions de tonnes. L'activité s'est rapprochée encore un peu plus de son niveau de 2010, dernière année avant le déclin consécutif à la révolution de 2011, et ses 30,3 millions de tonnes. Cette croissance fait suite à un regain de 2 % en 2013. Si l'on s'en tient aux huit ports de l'Office de la marine marchande et des ports (OMMP), l'organisme portuaire public, la hausse n'est plus que de 1 %.
Le port exclusivement pétrolier de La Skhira a donc joué un rôle majeur dans des résultats poussés en premier lieu par les vracs liquides, devant les marchandises diverses, alors que les vracs solides ont perdu 3 % (5,36 Mt).
Sur l'ensemble du pays, les conteneurs maritimes ne sont pas beaucoup plus nombreux en 2014, 466.738 EVP (+ 0,7 %), mais ils sont plus remplis qu'un an auparavant, avec 3,81 Mt, en hausse de 4,2 %. Les marchandises diverses ont progressé de 3,8 % l'an dernier en Tunisie, à 8,09 Mt.

Baisse des remorques

Radès concentre les deux tiers des flux conteneurisés du pays mais a connu une évolution différente. Le port de Tunis figure toujours en tête, avec 6,28 millions de tonnes, faisant preuve de stabilité (- 0,1 %) sur un an. Pourtant, les marchandises générales y ont évolué à l'inverse de la tendance nationale. Ce segment a reculé de 3,9 %, entraîné par le conteneur, qui a chuté de 8,2 % en tonnage (2,4 Mt) et de 10,5 % en nombre de boîtes (311.163 EVP). Dans le même temps, le trafic roulier du port de la capitale a continué de reculer. Le nombre de remorques a chuté de 3,5 % pour atteindre 104.387 unités roulantes. La baisse est similaire en tonnage transporté : 3,4 %, pour 1,33 million de tonnes. Avec le terminal de La Goulette, qui complète le trafic tunisien de roulant, le recul national est limité à 2,8 % en nombre de remorques (134.318 unités) et à 2,5 % en tonnage (1,79 Mt). Toujours à Radès, le trafic de céréales est en augmentation de 7,6 %, avec un total de 1,3 Mt alors qu'au plan national, la tendance est plutôt à la stabilité. L'ensemble des ports du pays a traité 4,02 Mt de céréales (+ 0,4 %).

"Les conteneurs maritimes sont plus remplis qu'en 2013"


Sur ce plan, le port de la capitale est dépassé par celui de Sfax, qui a vu passer par ses quais 1,58 Mt de céréales, dont le trafic a augmenté exactement comme à Radès (+ 7,6 %). Le troisième port du pays a fait un bond dans les marchandises générales (+ 26,5 %) et dans le conteneur en particulier : + 28,7 % en tonnage (0,95 Mt) et + 21 % en nombre d'unités (83.772 EVP). Sa confirmation comme premier port vraquier du pays (3,03 Mt, + 5,7 %) a permis à Sfax de voir son trafic global croître de 11,2 % (4,7 Mt), soit la plus forte hausse de l'année parmi les établissements de l'OMMP.

Tendances opposées des vracs solides

La progression nationale des trafics d'hydrocarbures est sensible. La croissance de 8,4 % sur le plan national (10,5 millions de tonnes) est donc alimentée en premier lieu par La Skhira. Le premier port pétrolier du pays, qui figure hors de la juridiction de l'OMMP, a vu son activité hydrocarbures gagner 13,5 % l'an dernier, à 5,1 millions de tonnes (+ 14 % et 6,25 Mt avec les autres vracs liquides). Dans le même temps, Bizerte, premier port public sur ce segment, a fait preuve d'une totale stabilité, alors que tous les autres ports ont vu cette activité augmenter. La Skhira expédie par cabotage des produits raffinés vers les ports de Bizerte et de Radès, dont le trafic pétrolier a augmenté de 13 % (0,8 Mt).
Bizerte a augmenté son trafic global de 6,3 % (5,66 Mt) grâce à la poussée des vracs solides. Ceux-ci ont gagné 36,5 %, pour frôler le million de tonnes (966.583 tonnes) et atteindre 1,46 Mt avec les céréales. C'est le contraire à l'autre bout du pays, où le port de Gabès, premier port minéralier du pays, a vu son trafic reculer de 16,4 % (2,76 Mt), pénalisé par l'effondrement de 19,7 % des vracs secs (1,71 Mt).
Spécialisé dans le fret conventionnel, le port de Sousse a vu cette activité augmenter de 5,8 % (0,716 Mt). La hausse des marchandises diverses a atteint 9,2 % (0,89 Mt) grâce à ses progrès dans le conteneur plein, avec un gain de 15 % en EVP (31.849) et de 25 % en tonnage (0,182 Mt). Le recul des céréales et des hydrocarbures a minimisé la croissance globale du port de Sousse, + 2,6 % à 2,06 Mt.
Quasi exclusivement tourné vers le transport de sel de mer, le petit port de Zarzis a vu son activité décliner de 8,3 %, à 0,677 Mt.
Sur l'ensemble des ports tunisiens, les escales ont diminué de 6,3 %, avec 5.760 navires en 2014, tous trafics confondus.

Franck André

Vendredi 24 Avril 2015



Lu 239 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Octobre 2015 - 16:51 L'intra-Méditerranée, un grand marché

Jeudi 1 Octobre 2015 - 16:51 Classements des ports mondiaux


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse