Rio-Paris : la responsabilité de l'équipage pointée par des experts



Air France et Airbus sont visés dans le dossier judiciaire du crash de juin 2009 © Aéroports de Lyon
Air France et Airbus sont visés dans le dossier judiciaire du crash de juin 2009 © Aéroports de Lyon

C'est en raison d'une "réaction inappropriée de l'équipage" que le vol Rio-Paris a plongé dans l'Atlantique en juin 2009, faisant 228 morts, selon la contre-expertise dans l'enquête judiciaire sur le crash. Ces conclusions seront présentées le 2 juillet aux parties civiles par les experts et les juges.
Ce travail daté du 30 avril avait été ordonné un an plus tôt par les juges Sylvia Zimmermann et Sabine Kheris, après une première expertise présentée en juillet 2012, qui avait expliqué l'accident par des erreurs humaines, des défaillances techniques et des procédures inadaptées.
"Il a été déterminé par notre collège d'experts que l'accident est dû à la perte de contrôle de l'avion suite à la réaction inappropriée de l'équipage après la perte momentanée des indications de vitesse", écrivent les cinq auteurs du rapport. "Nous avons aussi déterminé que l'accident aurait pu être évité par quelques actions appropriées de l'équipage", ajoutent-ils, en citant des procédures qui "ont été vérifiées (...) comme étant parfaitement adéquates si exécutées correctement par l'équipage".
Au passage de la zone de convergence intertropicale, à forte densité de cristaux de glace, les sondes Pitot (qui permettent de déterminer la vitesse de l'appareil) avaient été temporairement obstruées. Les experts, qui ont notamment effectué des vols de démonstration pour les besoins de leur enquête, dressent une liste de 14 facteurs ayant contribué à ce drame, par ordre d'importance. Les trois premiers concernent l'équipage : "absence d'analyse structurée de la panne", "non compréhension de la situation" et "répartition des tâches dans le cockpit qui n'a pas été appliquée de manière rigoureuse". Mais ils mettent également en cause la compagnie, en déplorant une "absence de directives claires de la part d'Air France malgré plusieurs cas analogues faisant suite à des givrages des sondes Pitot et donc un retour d'expérience insuffisant". Ils pointent par ailleurs "l'insuffisance de la formation des pilotes", le stress et la fatigue de l'équipage.


AFP

Mercredi 14 Mai 2014



Lu 26 fois



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2016 - 15:56 Grèce : les marins en grève contre l'austérité €

Mardi 22 Novembre 2016 - 13:20 40.000 Nigérians demandent des comptes à Shell €


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse