Rio Tinto vend les derniers restes de l'ex-Pechiney


Rio Tinto va vendre trois de ses usines de production d'aluminium en France, autrefois propriétés de l'ex-Pechiney, achevant ainsi le démantèlement de ce qui fut pendant des décennies un fleuron de l'industrie française.


© Rio Tinto
© Rio Tinto
Quatre ans après avoir avalé le canadien Alcan qui avait lui-même mis la main en 2003 sur Pechiney, Rio Tinto a annoncé hier qu'il avait l'intention de céder treize sites de production d'aluminium dans le monde, dont trois en France, dans le cadre d'un plan de restructuration de sa branche aluminium. L'objectif est d'affecter davantage de ressources financières à l'exploitation du minerai de fer, qui représente 80 % des bénéfices du groupe. Rio Tinto veut aussi plus que doubler sa marge opérationnelle sur l'aluminium pour la porter à 40 % d'ici 2015. Il compte ainsi concentrer ses ressources sur ses activités canadiennes, qui sont plus rentables.


 
Plus de 700 salariés concernés

 
Les usines d'alumine de spécialité de Gardanne, leader dans la production d'alumine non-métallurgique, de la Bâthie et de Beyrède sont concernées. Leur particularité : elles sont moins rentables que les sites de Dunkerque et Saint-Jean-de-Maurienne, qui produisent de l'aluminium primaire et que Rio Tinto entend conserver. Plus de 700 salariés sont concernés, selon la CGT : 460 à Gardanne, 160 à la Bâthie et une "centaine" à Beyrède. D'après des sources syndicales, quatre groupes seraient intéressés par Gardanne, et un japonais se serait manifesté pour la Bâthie. Ces actifs ne pourraient attirer que des groupes de taille moyenne, selon les analystes, les géants du secteur étant en quête de sites plus rentables.
Un établissement aux États-Unis, un autre en Grande-Bretagne et une usine d'alumine en Allemagne seront également vendus. Rio Tinto va également se séparer de six sites en Australie et en Nouvelle-Zélande, qui seront regroupés au sein d'une nouvelle entité, Pacific Aluminium, jusqu'à leur cession.


Luc Olinga

Lundi 17 Octobre 2011





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse