Riverdating Lyon : le transport fluvio-maritime, cet inconnu


L’une des conférences du récent Riverdating de Lyon a concerné le fluvio-maritime, un mode très ancien et pourtant assez peu connu encore notamment des chargeurs.


©VNF-Vincent Colin
©VNF-Vincent Colin
On recense 45 navires fluvio-maritimes fréquentant régulièrement la Seine et 21 qui utilisent le Rhône. Ceux-ci sont des navires de mer adaptés à la navigation sur les voies navigables intérieures. Ils relèvent du droit maritime et sont exploités par des marins et non par des bateliers.
Malgré ses avantages et sa pratique très ancienne – les vikings de Norvège pratiquaient déjà en leur temps –, ce mode de transport ne recueille pas un succès formidable.
"Avant, à Rouen, par exemple, nous avions deux ou trois fluvio-maritimes par jour et aujourd’hui, un seul", a fait remarquer Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président de la Fédération française des pilotes maritimes. Trouver le bon bateau au bon moment et un bon partenaire a ressemblé à un parcours du combattant pour Aliapur, gestionnaire des pneumatiques usagés, du ramassage à la revalorisation qui, disposant d’une plate-forme à Salaise travaille avec le Maroc et utilise ce mode de transport.

"Il faut travailler à la simplification douanière"

"Le fluvio-maritime est un mode difficile à gérer", estime Fabien Becquelin, directeur général adjoint de BP2S, bureau de promotion du short-sea qui a rappelé toutefois les multiples avantages de ce mode, parmi lesquels, la réduction voire l’annulation des ruptures de charge au bénéfice du coût global du transport et de la sécurité des marchandises, la suppression des manutentions dans les ports maritimes souvent complexes et coûteuses, la limitation des émissions de gaz à effet de serre et de divers polluants, la traçabilité des produits transportés notamment les produits céréaliers, la simplification des formalités et la limitation des frais afférents aux passages portuaires maritimes. À propos des formalités, Pascal Piquot, de la direction générale des Douanes et droits indirects, a relevé que "l’image du douanier a changé. Nous sommes devenus un élément de conquête des marchés. Nous participons à la valorisation des hinterlands. Aujourd’hui, nous essayons de faire remonter les demandes des opérateurs et nous travaillons sur la libre circulation des marchandises à bord des fluvio-maritimes pour tout l’intérieur communautaire". ABCRM réfléchit actuellement à la conception d’un bateau de conception innovante qui pourrait transporter 2.000 tonnes de marchandises. "Il faut continuer à travailler sur la simplification douanière", ont noté les professionnels qui estiment que certaines "incitations positives" pourraient faire avancer la cause du fluvio-maritime.

Annick Béroud

Mercredi 11 Décembre 2013



Lu 473 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse