Rouen : les agents et consignataires veulent être davantage entendus


Touchés comme les autres professions portuaires par une mauvaise conjoncture générale dans le transport maritime et inquiets quant à la calamiteuse campagne céréalière qui s’annonce, les agents maritimes et consignataires rouennais, réunis sous la bannière de l’Usaar (Union syndicale de l’armement et des agents maritimes rouennais), espèrent éviter la casse sociale et veulent être davantage entendus.


© Éric Houri
© Éric Houri
"Un armateur de ligne, qui souvent se représente lui-même, est un industriel. Un armateur au tramping est un artisan. Pour autant, les problématiques sont les mêmes. C’est pourquoi, avec Christophe Buisson, le président de Sealogis, nous avons travaillé pendant deux ans à la fusion du Snam (Syndicat national des agents maritimes), qui regroupait les gros transporteurs maritimes depuis plus d’un siècle, et de la Facam (Fédération des associations de consignataires de navires et agents maritimes de France), qui réunissait les associations portuaires depuis 1948", explique Jean-Pierre Scouarnec, PDG d’Euro Docks Services, président de l’Usaar et ex-président de la Facam. Il est devenu également, vice-président de l’AMCF (Agents maritimes et consignataires de France), ce rapprochement qui était en stand by depuis plus de dix ans. Il est en charge de sa commission tramping. "Quand Albert Thissen (NDLR : directeur général d’Hapag-Lloyd et secrétaire général de l’AMCF) croise un ministre, il a du poids, davantage en tout cas qu’un patron de PME rouennais. Ensemble donc, nous seront plus écoutés. Nous entendons être force de proposition auprès des institutions, nous voulons une traduction des lois européennes en langage français, nous souhaitons participer à des tours de table avant parution de nouveaux textes réglementaires", insiste Jean-Pierre Scouarnec.

"Un armateur de ligne est un industriel. Un armateur au tramping est un artisan"


Au-delà de la reconnaissance de la profession, les sujets de discorde ou à tout le moins de discussion avec les institutions ne manquent pas : pesée des conteneurs, guichet unique portuaire, TVA, excès de zèle de l’administration française en comparaison avec les ports du Benelux… "Quand on parle d’attractivité et de fonctionnement portuaires, il est évident que nous avons notre mot à dire", martèle le président de l’Usaar.
Quel est l’état de santé de la bonne vingtaine d’entreprises réunies au sein du syndicat qu’il préside ? Jean-Pierre Scouarnec nuance : "Ceux qui travaillent sur les trafics conteneurisés subissent une mauvaise conjoncture mais possèdent une base d’activité. Ceux qui travaillent avec la filière céréalière vont souffrir, d’autant que, cette année, il n’y a ni quantité ni qualité, ce qui ne permet aucune adaptation du marché. Ils souffriront d’autant que, dans le même temps, la concurrence des pays de l’Est s'est renforcé car ils ont connu des moissons exceptionnelles. Notre chance, c’est le différentiel entre les années calendaires et la durée des campagnes. L’écart de six mois pourrait lisser les problèmes de trésorerie sur deux années civiles. Enfin, la récolte est cette année tellement mauvaise que des besoins en importations pourraient s’avérer nécessaires. On prend et on sait faire également. On le fait déjà pour la semoulerie Pastacorp de Rouen".

Vincent Rogé

Jeudi 22 Septembre 2016



Lu 8 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Septembre 2016 - 16:22 Haropa : l’axe Seine en travaux


     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse