SITL 2017 : "Le rail doit s'intégrer dans la chaîne logistique"


Pour faire le bilan de l'action gouvernementale menée pour le fret ferroviaire, le secrétaire d'État chargé des Transports a retenu le plan d'action pour la relance de ce mode. S'exprimant en clôture de la huitième Journée européenne du fret ferroviaire du SITL 2017, il a souligné "la nécessité d'intégrer le rail dans la chaîne logistique".


Christian Rose, délégué général de l'AUTF, Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, et Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports © Vincent Calabrèse
Christian Rose, délégué général de l'AUTF, Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, et Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports © Vincent Calabrèse
Dans le cadre de l'édition 2017 du SITL de Paris, Alain Vidalies, le secrétaire d'État chargé des Transports, a rappelé avoir présenté en octobre 2016 un plan d’action pour la relance du fret ferroviaire. Un plan dont l'ambition est de "donner une nouvelle impulsion au transport ferroviaire de marchandises". Il est revenu sur les quatre volets autour desquels il s'articule : la tarification du réseau, la bonne irrigation du territoire, les performances dans l’intermodalité et enfin les innovations technologiques adaptées au fret.
Sur le premier point, il a indiqué que le gouvernement a décidé "le principe d’un rattrapage en dix ans du coût d’usage de l’infrastructure". Selon lui, "les trois quarts de cette augmentation seront directement conditionnés à l’atteinte par le gestionnaire d’infrastructure d’objectifs en matière d’amélioration de la qualité des sillons".
Le deuxième volet consistant à ses yeux à "garantir une bonne irrigation des territoires", il estime que "le maintien d’un outil industriel pour assurer les dessertes locales est une condition indispensable à la bonne santé de notre économie locale et au développement de nombreux secteurs d’activité". Il souhaite donc poursuivre la démarche de "pérennisation des lignes capillaires fret", en impliquant les acteurs locaux. L'État va donc, selon lui, "prolonger le versement de 30 millions d'euros sur les années 2015-2017". Il versera "une contribution complémentaire de 10 millions d'euros par an sur la période 2018-2020 pour participer à la rénovation du réseau capillaire".

Redynamiser le wagon isolé

Devant les participants de l'édition 2017 des "Journées européennes du fret ferroviaire du SITL", Alain Vidalies rappelle également qu'il nécessaire de redynamiser le "wagon isolé" avant d'aborder le thème de l'intermodalité. Selon lui, c'est sur la base des trafics de l'année en cours que l’aide aux opérateurs de transport combiné sera versée jusqu’en 2018. Il souligne qu'une mission a été confiée au Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) sur "sa remise à plat".

"L'aide aux opérateurs combinés sera versée jusuq'en 2018"


"SNCF Réseau met en œuvre une stratégie de redynamisation des plateformes multimodales de transport combiné et a installé une plateforme de suivi commercial sur la qualité des circulations du transport combiné", a-t-il expliqué. Selon lui, le gouvernement "encourage le développement du réseau des autoroutes ferroviaires".

Le défi de "France Logistique 2025"

Il prône la généralisation à l'ensemble des Grands Ports maritimes des démarches de pré-réservation des sillons initiées par certains d’entre eux dans l'objectif de "mieux structurer la circulation du fret". Quant à Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, il a rappelé que la rénovation du réseau nécessiterait une enveloppe de 46 millions d'euros sur dix ans.
À écouter les propos du secrétaire d'État, toutes ces mesures doivent "rendre le fret ferroviaire plus compétitif !" Il est convaincu que "l'engagement européen (du gouvernement, NDLR) pour un marché intérieur solide et équilibré que nous portons, notamment, avec nos partenaires de l’Alliance du routier, participe pleinement de cet objectif". Il a insisté sur "la nécessité de l'intégration de ce mode dans la chaîne logistique". De tels propos tenus à la Porte de Versailles devant des professionnels du transport et de la logistique ne pouvaient être que bien perçus... Il a exhorté à relever le défi de "France Logistique 2025".

Vincent Calabrèse

Lundi 27 Mars 2017



Lu 983 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers





Accès rapide





















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 1/03/2013
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse