SNCF Geodis dévoile la marque VIIA


C’est à Barcelone lors du Salon international de la logistique que SNCF Geodis a présenté mercredi 6 juin sa nouvelle marque VIIA, porteuse de son réseau européen d’autoroutes ferroviaires. À travers plusieurs projets, c'est l’occasion de dresser son plan de marche en France et en Europe, dont l’extension de la ligne Bettembourg-Le Boulou vers la Suède et l’Espagne.


Chantier Lorry-Rail au Boulou © Lorry-Rail
Chantier Lorry-Rail au Boulou © Lorry-Rail
Sous la marque VIIA, sont désormais regroupées l’Autoroute ferroviaire alpine et Lorry-Rail, filiale de SNCF Geodis à hauteur de 58,34 %, exploitante de la liaison Bettembourg-Le Boulou. Ce lancement coïncide avec plusieurs actualités. Depuis le 6 juin, l’Autoroute ferroviaire alpine est ouverte à tous les semi-remorques routiers en convoi accompagné ou non accompagné par le tunnel de Mont-Cenis au gabarit GB1 désormais.

Thierry Le Guillou, président des autoroutes ferroviaires de SNCF Geodis © E. D.
Thierry Le Guillou, président des autoroutes ferroviaires de SNCF Geodis © E. D.
La procédure de concession de la ligne avec extension envisagée jusqu’à la région lyonnaise est en cours. "Après l’envoi des réponses aux deux concédants, les Pouvoirs publics français et italiens, nous attendons le cahier des charges modificatif", confie Thierry Le Guillou, président des autoroutes ferroviaires de SNCF Geodis. Sur ce dossier, VIIA est en compétition avec Trenitalia. S’agissant de la liaison Bettembourg-Le Boulou, l’allongement des trains à 850 mètres offrant un tonnage de 2.400 tonnes depuis janvier se généralise sur les quatre rotations quotidiennes. Plus à l’est, la candidature pour l’exploitation de l’Autoroute ferroviaire atlantique est toujours sur la table de l’État français concédant. Seul en lice après le retrait de DB Schenker Rail, VIIA propose de relier le Nord de la France (Lille-Dourges), avec accès aux marchés britannique et Benelux, à Bayonne. Pour ce projet, SNCF Geodis sollicite une participation publique pour l’aménagement des terminaux et prendrait à sa charge les risques d’exploitation ainsi que l’investissement wagons. Quant aux projets d’autoroutes ferroviaires "portuaires", à Nantes-Saint-Nazaire "la fréquence hebdomadaire de l’autoroute de la mer ne correspond pas à celle quotidienne, de trois à quatre rotations par jour minimum, d’une autoroute ferroviaire. À Marseille-Fos, les études se poursuivent mais couvrent une zone géographique étendue à toute la région Paca, flux maritimes compris".

Vers la Suède, l'Espagne et au-delà

Au plan européen, plusieurs dossiers sont également à l’étude à commencer par le prolongement "d’ici fin septembre au plus tard" de la ligne Bettembourg-Le Boulou vers Helsingborg, au nord de Malmö. "Après transbordement à Bettembourg, ce service de trois rotations par semaine sera opéré en combiné classique avec wagons à poche. Le transit-time Le Boulou-Helsingborg sera de 48 heures soit 24 heures de moins qu’un trajet routier. Le contrat de traction est en négociation avec plusieurs entreprises ferroviaires. Si la réaction du marché est positive, VIIA envisagera avec l’aide de partenaires de transformer ce service en autoroute ferroviaire". À noter qu’une correspondance opérée par CFL MM en combiné classique existe déjà depuis un an entre Bettembourg et Lubeck.

"Service entre Le Boulou et Helsingborg en Suède"


Au sud de la liaison, le terminal du Boulou est à saturation avec quatre rotations par jour. En complément, VIIA prévoit la création d’un nouveau site en Catalogne d’ici 2016, soit en même temps que la fin de l’agrandissement du chantier de Bettembourg. Après des tests concluants pour franchir la frontière, la balle est du côté des Pouvoirs publics espagnols. Elle est aussi chez la Renfe et les autorités portuaires de Barcelone et d’Algésiras, signataires avec Lorry Rail il y a un an d’une convention pour créer de nouveaux services d’autoroutes ferroviaires en Espagne. Lesquels sont à rapprocher de ceux envisagés sur l’axe Atlantique après Bayonne vers Victoria et à terme Madrid et le Portugal. Baptisé Transhelvética, un autre projet à horizon 2015 concerne, depuis Bettembourg, la Suisse, l’Allemagne et l’Italie. "Avec six relations par jour articulées autour de deux terminaux en Allemagne et un en Italie, les études de faisabilité sont engagées avec la participation des autorités nationales concernées".

Érick Demangeon

Vendredi 8 Juin 2012





Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers








Accès rapide
























 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse