SNCM : Bruxelles demande des explications


La Commission européenne a "demandé des explications" à la France au sujet du non-remboursement à ce jour de 220 millions d'euros d'aides d'État par la SNCM, a indiqué jeudi 3 octobre un porte-parole de la Commission, confirmant une information du journal "Le Monde".


© Franck André
© Franck André
"Le Monde" affirme que la Commission européenne a envoyé mi-septembre un courrier au gouvernement français pour lui demander des explications sur le remboursement de 220 millions d'euros d'aides d'État par la SNCM, qu'elle avait réclamé en mai et qui aurait dû intervenir avant fin août. Le quotidien explique que la France n'a pas engagé de procédure pour recouvrer cette somme, craignant que la compagnie maritime ne soit acculée à la faillite. Les 220 millions d'euros représentent près des deux tiers du chiffre d'affaires annuels de la SNCM. "Nous avons effectivement demandé des explications", a confirmé Antoine Colombani, porte-parole du commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, sans autre commentaire.
Saisie en 2007 par le groupe italien concurrent Corsica Ferries, la Commission européenne a jugé que des aides perçues pour le service "complémentaire" de desserte de la Corse ne compensaient aucun besoin réel de service public et ont procuré un avantage indu à la SNCM. La SNCM et l'État français ont déposé deux recours contre cette décision. Le gouvernement français a également déposé un sursis à exécution, mais celui-ci a été rejeté par le tribunal de l'Union européenne. L'exécutif régional corse, à qui cette aide est censée être restituée, a fait savoir fin septembre qu'il se préparait à demander le remboursement de cette somme à la SNCM ou, si elle en est incapable, à Veolia. Le numéro un mondial de l'eau et des déchets est actionnaire indirect de la SNCM via Transdev, sa coentreprise avec la Caisse des dépôts, qui détient 66 % du capital.

Procédure d'infraction

Lorsque la Commission constate qu'une aide d'État incompatible n'est pas récupérée, elle peut porter l'affaire devant la justice européenne, qui peut alors enjoindre à l'État en question de récupérer l'aide. Si l'aide n'est toujours pas récupérée à la suite de cette injonction, la Commission peut engager une procédure d'infraction, qui peut à son tour donner lieu à l'imposition d'amendes et d'astreintes par la Cour de justice de l'UE.

AFP

Vendredi 4 Octobre 2013



Lu 94 fois



Dans la même rubrique :
< >

     

Entreprises | Infrastructures | Institutions | Transport maritime | Transport aérien | Transport routier | Transport fluvial | Transport ferroviaire | Transport multimodal | Transport express - Messagerie | Logistique - Supply Chain | Énergie | Matières premières - Négoce | Industrie | Services | International | Développement durable | Faits divers







Accès rapide






















 

Qu'est-ce que L'Antenne ?

Le site internet de L'Antenne est la première plateforme B2B française de services et d’actualité consacrée au secteur du transport et de la logistique. Quotidiennement nous traitons de l’actualité du fret maritime, aérien, routier, fluvial, ferroviaire et multimodal ainsi que de la logistique, de l'industrie, de l'énergie et des matières premières. Nous apportons aux professionnels des outils et services qui facilitent leur travail et aident à la prise de décisions. Chaque année, nous éditons des guides de référence dans le secteur : "Le Fret aérien pratique" et "Le Fret maritime pratique" en plus de notre guide pratique des Incoterms©. L'Antenne est aussi organisateur de salons sur les thématiques du transport multimodal de fret, de l’export et de la logistique.

Mentions ours

Design réalisé par Caroline BALDINI.

Plan du site

Syndication

© SMECI
L'Antenne est édité par Smeci (32, av. André Roussin, BP 36, 13321 Marseille Cedex 16)
RCS Marseille 447 889 395. ISSN : 0395-8582
CPPAP : 0313T79480
Dépôt légal : 10/04/2006
Gérant : Jacques Riccobono
Rédacteur en chef : Vincent Calabrèse